Si de petits testicules tu as, un bon papa tu deviendras

Selon des chercheurs américains, les hommes dotés de petits testicules auraient davantage la fibre paternelle que les autres. Vraiment ?

0
1628
« Bien que statistiquement significative, la corrélation entre la taille des testicules et l'instinct paternel n'est pas parfaite », concèdent les auteurs de l'étude. ©ThinkStock

Petits testicules = bon papa ? C’est ce que révèle une étude réalisée par des anthropologues de l’Université Emory (Géorgie, États-Unis). Les hommes aux gonades les moins volumineuses s’impliqueraient davantage dans l’éducation de leurs enfants en bas âge que les mâles les mieux dotés. Les résultats de ces travaux ont été publiés cette semaine dans le dernier Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) de l’Académie américaine des sciences.

Les hommes avec de petits testicules seraient plus paternels que les autres

70 pères biologiques de 21 à 55 ans ont été observés dans le cadre de cette étude. Ils avaient tous un fils ou une fille âgé(e) de un à deux ans et vivaient avec la mère. Chaque parent a été interrogé sur l’investissement du père dans les tâches liées à l’enfant : avec quelle fréquence change-t-il les couches du petit ? Lui arrive-t-il de le nourrir ou de lui donner son bain ? Est-il déjà resté à la maison pour le surveiller lorsqu’il était malade ? etc. Bilan : les hommes avec de petits testicules se sont avérés plus présents que les autres.

Les bons papas peuvent avoir de gros testicules

Attention, les chercheurs eux-mêmes nuancent leur conclusion. « Bien que statistiquement significative, la corrélation entre la taille des testicules et l’instinct paternel n’est pas parfaite ». Qui dit gros organes ne dit pas forcément père absent. « Le fait que des hommes soient bâtis différemment ne veut pas pour autant dire qu’ils ne veulent pas être des pères attentifs mais que cela pourrait être biologiquement plus difficile pour eux », précise James Rillings, l’un des auteurs de l’étude.

> Lire aussi : Gros testicules : un lien avec les maladies cardiovasculaires ?

Pour affiner leur recherche, l’équipe d’anthropologues a réalisé un examen IRM afin de mesurer l’activité cérébrale des différents témoins. Ils se sont rendu compte que les hommes dotés de petits testicules ressentaient plus d’émotions que les autres lorsqu’ils voyaient une photo de leur(s) enfant(s).

> Lire aussi : Les testicules aussi sont dotés de papilles

Damien Rigat