Sida : le VIH résiste, l’espoir d’un vaccin s’estompe

Selon une étude française, le VIH serait de plus en plus résistant aux anticorps humains depuis les années 80. Une évolution qui complique encore un peu plus la conception d’un vaccin efficace contre le sida.

0
2887
Le VIH s’adapterait au système immunitaire humain au cours de l’épidémie. ©ThinkStock

L’espoir d’un vaccin contre le sida s’éloigne. Selon une étude française parue dans Plos Pathogens, le VIH résisterait de mieux en mieux aux anticorps depuis les années 80.

Sida : le VIH contourne les moyens de défense de l’homme

L’Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales (ANRS), l’Inserm et l’Université de Tours se sont associés afin d’évaluer la résistance du VIH-1 (forme la plus fréquente du virus) à 13 anticorps humains permettant de neutraliser le virus. Et ce, sur trois périodes : 1987-1991, 1996-2000 et 2006-2010. Bilan : la progression est continue. Le virus s’adapterait au système immunitaire humain au cours de l’épidémie (Le Nouvel Observateur).

Ces travaux viennent corroborer les résultats d’une étude menée il y a deux ans par une équipe néerlandaise. Entre 1985 et 1989, puis entre 2003 et 2006, elle avait comparé la résistance du VIH-1 aux anticorps humains et avait remarqué qu’elle était de plus en plus importante.

> Lire aussi : Sida – des traitements plus précoces pour lutter contre le VIH

« S’il était connu qu’à l’échelle individuelle, le virus savait s’adapter et contourner les propres moyens de défense de l’individu, nos travaux confirment que la pression de sélection exercée sur le virus se répercute à l’échelle de la population », commente Martine Braibant, qui a codirigé les travaux de l’équipe française.

Espoir : deux anticorps seraient capables de neutraliser les souches de VIH-1

La nouvelle sape le moral des chercheurs, qui pensaient pouvoir se baser sur ces anticorps neutralisants pour mettre au point un vaccin efficace contre le sida. Petite consolation : les auteurs de l’étude auraient trouvé une combinaison de deux anticorps, capables de neutraliser au sein de l’organisme les souches de VIH-1 les plus récentes.

> Lire aussi : Sida – un vaccin bientôt testé sur l’homme à Marseille

Cécile David