SolarStratos, l’avion solaire de ses rêves

Le Suisse Raphaël Domjan travaille actuellement sur un avion solaire, dans l'espoir de le faire voler à environ 25 kilomètres d'altitude. Son rêve : faire le tour du monde avec sa machine, baptisée SolarStratos.

0
1509
SolarStratos sera équipé de 20 m² de panneaux photovoltaïques. - crédit photo : lomography ©ThinkStock

Raphaël Domjan a déjà la tête dans les nuages. Le Suisse de 42 ans espère un jour décoller à bord de SolarStratos, l’avion solaire de ses rêves, théoriquement capable de voler à environ 25 000 mètres d’altitude. Un défi encore jamais relevé. L’« éco-aventurier » – le surnom qu’il s’est donné – a présenté la maquette de son projet le 18 mars.

SolarStratos : il reste encore quelques problèmes techniques

Le SolarStratos se présente sous la forme d’un planeur biplace. Équipé de 20 m² de panneaux photovoltaïques et d’un moteur 18 chevaux, l’appareil mesurera 7,7 mètres de longueur et 20 mètres d’envergure. Il pourrait réaliser son premier envol au cours de l’année 2017. Le véhicule fonctionnera uniquement grâce à l’électricité produite à partir de l’énergie solaire. Avant de monter à bord, le Suisse va devoir surmonter différents problèmes techniques. Exemples, parmi d’autres, il fait – 70 °C dans la stratosphère et la cabine ne sera pas pressurisée. Le pilote devra être muni d’une combinaison spatiale et être alimenté en oxygène.

Pour relever son défi, Raphaël Domjan s’est entouré d’une équipe de professionnels. La conception de l’engin sera réalisée par l’ingénieur en aéronautique allemand Calin Gologan et la direction des vols sera confié à l’astronaute hispano-américain Michael Lopez-Alegria, qui a déjà participé à quatre vols dans l’espace entre 1995 et 2007 et passé une centaine de jours dans la Station spatiale internationale.

Raphaël Domjan, un habitué des paris fous

« En dehors des engins spatiaux, aucun avion habité (à l’exception du Russe Alexandre Fedotov qui a atteint 37 650 mètres d’altitude en 1977 à bord d’un prototype du Mig 25), n’a atteint une telle altitude d’où l’on voit à la fois la courbure de la Terre ainsi que les étoiles en plein jour », souligne Raphaël Domjan (AFP).

Le pilote est un adepte des paris ambitieux. De 2010 à 2012, il était parvenu à faire le tour du monde à bord de son catamaran PlanetSolar, le premier bateau à énergie 100 % solaire.

Présentation de SolarStratos :

© Raphaël Domjan

Sur le même thème :

Lire aussi : Premier vol intercontinental réussi pour Solar Impulse

Lire aussi : IWatch, une montre rechargeable au soleil ?

Cécile David