Sondage Ifop Mobilité : La voiture reste le premier mode de transport scolaire

0
137
Aller à l'école en toute sécurité reste une des priorités des parents. Shutterstock ID

A l’occasion de la Semaine Européenne de la Mobilité qui s’est tenu du 16 au 22 septembre, un sondage Eco CO2, porteur du programme national d’écomobilité scolaire MOBY par Ifop a rappelé la réalité du quotidien et l’attente des parents d’élèves. Décryptage.

En période scolaire, plus de 26 millions de trajets domicile-établissement scolaire sont réalisés chaque jour en France par les élèves, les enseignants et les personnels** des écoles maternelles, élémentaires, collèges et lycées. Ces déplacements, effectués sur les mêmes tranches horaires, sont souvent source d’embouteillages, de nuisances et de pollutions aux abords des établissements. Eco CO2, porteur du programme national d’écomobilité scolaire MOBY, dévoile les résultats du 1er sondage :”Les parents et les transports domicile – établissement scolaire”, réalisé par l’institut IFOP.

Résultats du sondage 

Dans le contexte de la crise sanitaire et écologique actuelle, 55% des parents sondés sont prêts à encourager leur enfant à avoir davantage recours aux transports individuels (voiture, vélo…) plutôt qu’aux transports collectifs (bus, métro…)
Les principaux freins à l’utilisation des mobilités actives pour les parents sont : le manque de sécurité (55%), l‘inadaptation aux longues distances (44%) ou aux conditions météo (33%). Pour 54% d’entre eux, les pouvoirs publics doivent faciliter l’utilisation des mobilités actives **** (à 49% pour limiter la pollution et à 44% pour encourager les élèves à l’exercice physique).

La voiture toujours en tête

Sans conteste, le sondage Ifop met en avant que la voiture individuelle est le moyen de transport majoritairement utilisé (30% des trajets), particulièrement dans ce contexte sanitaire lié au COVID-19.Il révèle également que si la marche à pied est le deuxième mode de transport choisi (25% des trajets et jusqu’à 47% en agglomération parisienne), certains modes de déplacement partagés ou actifs restent marginaux tels que le covoiturage (seulement 1% des trajets) ou le vélo avec 2% des trajets.

Demande de concertations

Les chiffres prouvent une attente des parents (54% d’entre eux) pour que les pouvoirs publics facilitent l’utilisation des « mobilités actives » (transports respectueux de l’environnement ou faisant appel à l’activité physique : vélo, marche, trottinette…). Bertrand Dumas, chef de projet MOBY chez Eco CO2 souligne  que : “‘Cette enquête montre l’intérêt des parents à être impliqués dès lors que des réflexions sont engagées sur le transport domicile – établissement scolaire de leur enfant. Ils s’intéressent au développement des mobilités actives. Pour autant il n’y aura pas de changement d’habitudes si les questions de sécurité et les contraintes de temps ne sont pas prises en compte par les pouvoirs publics. A noter que les collectivités locales peuvent bénéficier d’aides et d’accompagnement notamment avec des programmes pour partie financés par le dispositif des CEE tels que Moby, Alvéole, Éco_Mode , AcoTE, Mobiprox … ”
En conclusion, le sujet de la mobilité scolaire intéresse les parents puisque 76% d’entre eux se déclarent prêts à participer à des concertations pour l’amélioration des déplacements autour de l’établissement scolaire.