Sorbitol Food Grade : alerte au « faux » édulcorant !

Les autorités sanitaires françaises alertent les consommateurs de Sorbitol Food Grade, un édulcorant vendu sur Internet. Contrairement à ce que son nom laisse penser, il ne s'agit pas de sorbitol, mais d'un autre additif alimentaire dangereux pour la santé, ayant déjà causé un décès en Italie.

0
20202
Sorbitol Food Grade, un édulcorant dangereux ©ThinkStock

La Direction générale de la Santé (DGS) et la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) mettent en garde les consommateurs français de Sorbitol Food Grade. Ce produit serait à l’origine d’un décès et de deux hospitalisations en Italie. Vendu sous gros conditionnement (5 kilos minimum) aux professionnels, certains sites internet le proposent aussi en plus petite quantité aux particuliers.

Des analyses portant sur ce fameux Sorbitol Food Grade ont prouvé qu’il ne s’agissait pas, en réalité, de sorbitol, mais de nitrite de sodium, un additif alimentaire utilisé comme fixateur de couleur ou agent conservateur, pouvant entraîner des problèmes cardiovasculaires lorsqu’il est consommé en trop grande quantité. Le sorbitol, lui, est un sucre naturel, au pouvoir sucrant deux fois plus élevé que le sucre « classique », le saccharose. A part un effet laxatif, cet édulcorant ne présente a priori aucun danger pour la santé. Il est d’ailleurs souvent utilisé dans les produits de régime et peut être recommandé aux personnes diabétiques. La dénomination du produit était donc trompeuse et les acheteurs en ligne ont pu être dupés…

Le produit incriminé est distribué par la société R&D Laboratories et/ou Mistral, basée en Irlande du Nord, et fabriqué par la société américaine Cargill. Le site de vente en ligne, à l’origine des trois cas italiens, a aussitôt retiré le Sorbitol Food Grade de son catalogue, dès l’annonce de ces cas. De leur côté, les autorités sanitaires françaises recommandent aux personnes ayant acheté cet additif de ne pas le consommer. Ceux et celles ayant déjà absorbé le produit sont invités à consulter leur médecin pour procéder à un examen de contrôle. Histoire d’être rassurés !

Julie Toury