Souris, lézards, escargots… envoyés dans l’espace, ils sont de retour sur Terre

Des rongeurs, des escargots et quelques autres espèces animales ont été envoyés dans une capsule spatiale russe pendant un mois. Dimanche, ils sont revenus sur Terre non loin de Moscou. Mission accomplie, ou presque.

0
1945
Moins de la moitié des souris est revenue saine et sauve et toutes les gerbilles ont péri, « à cause d’un problème technique ». Image d'illustration ©ThinkStock

Des lézards, des souris et des escargots ont atterri dimanche sur Terre, à 1 200 kilomètres au sud-est de Moscou. Cela faisait un mois qu’ils avaient été envoyés dans l’espace, à bord de la capsule spatiale russe Bion-1M. L’équipage était composé de 45 souris, 20 escargots, 15 lézards, 8 gerbilles de Mongolie (petit rongeur) et quelques autres espèces. Par l’intermédiaire de cette mission, les scientifiques ont pu réaliser différentes expériences dans le cadre de la préparation d’un vol vers Mars.

Vol dans l’espace : aucune gerbille n’a survécu

Les animaux ont été placés sous vidéosurveillance dans des compartiments séparés. « C’est la première fois que des animaux ont été envoyés seuls dans l’espace pour une si longue période », a déclaré sur une chaîne nationale Rossia Vladimir Sytchov, membre de l’institut des problèmes biomédicaux en charge de la mission (AFP).

L’expérience a été globalement un succès mais le scientifique a précisé à l’agence Interfax que tous les témoins n’avaient pas survécu. Si tous les lézards sont sortis vivants de la capsule, moins de la moitié des souris est revenue saine et sauve et toutes les gerbilles ont péri, « à cause d’un problème technique ».

Envoyer des animaux dans l’espace n’est pas une première

Cette mission a pour but d’analyser l’impact d’un voyage dans l’espace sur les organismes vivants. « Il s’agit de déterminer à quel point notre organisme s’adapte aux conditions de l’apesanteur et de comprendre ce qu’il faut faire pour assurer la survie lors de vols au long cours », avait précisé juste avant le lancement de la capsule le directeur du programme au Centre spatial russe, Valéri Abrachkine. Selon le Centre d’études spatiales français (CNES) – partenaire du projet -, cette étude permettra de « franchir une étape supplémentaire et décisive dans l’adaptation de l’homme à l’apesanteur ».

Lire aussi : Les voyages spatiaux seraient néfastes pour le cerveau

Ce n’est pas la première fois que des animaux sont envoyés dans l’espace. En 1957, une chienne avait effectué un voyage juste avant le premier vol spatial d’un homme, en 1961. Elle était décédée au bout de quelques heures. Plus récemment, en 2007, plusieurs espèces ont été envoyées pendant douze jours dans l’espace. Il s’agissait, entre autres, de gerbilles, lézards, chenilles, cocons et cafards.

Lire aussi : L’Iran envoie un singe dans l’espace, les États-Unis grimacent (VIDÉO)

Damien Rigat