Suède : pourquoi les supermarchés ne vendront plus de paracétamol ?

La vente de paracétamol en comprimés ne sera désormais plus autorisée dans les supermarchés en Suède, ont annoncé hier les autorités du pays. Une hausse des intoxications serait à l'origine de cette décision.

0
3739
La Suède a autorisé la vente dans les grandes surfaces de certains médicaments, dont le paracétamol en comprimés, au cours de l'année 2009. - crédit photo : Image Point Fr ©ShutterStock

Alors que la mise en vente de certains médicaments en grande surface fait débat en France, l’agence du médicament de Suède a annoncé hier, mercredi 29 avril, le retrait des supermarchés du paracétamol en comprimés « pour protéger la santé publique » (AFP). La raison : une augmentation des intoxications. À partir du 1er novembre 2015, le médicament ne sera disponible que dans les pharmacies.

Les intoxications au paracétamol ont augmenté de 40 % entre 2009 et 2013

L’administration a identifié « une hausse des intoxications dans un but d’automutilation » et ainsi jugé que « l’accès aux comprimés de paracétamol constituait un facteur de risque considérable », a expliqué l’agence. Selon les résultats de son étude, le nombre d’intoxications au paracétamol aurait précisément augmenté de 40 % entre 2009, année durant laquelle le comprimé a fait son arrivée dans les grandes surfaces, et 2013.

Ce phénomène serait en partie dû au fait que les supermarchés qui vendent des médicaments sont souvent ouverts plus longtemps que les officines. Les consommateurs y ont donc accès plus facilement.

Fin du paracétamol dans les supermarchés : un recul critiqué

Cette restriction n’est pas comprise par tout le monde. Le premier à la critiquer est le laboratoire GSK, qui produit l’Alvedon et le Panodil, les deux médicaments à base de paracétamol les plus consommés en Suède. « À partir des données présentées, nous ne pouvons pas conclure que la vente en grande distribution est responsable de la hausse » des infections, a assuré à l’agence de presse suédoise TT Johanna Blom, une représentante du groupe britannique. Elle affirme qu’une augmentation des intoxications avait déjà été identifiée entre 2000 et 2005, c’est-à-dire bien avant que le paracétamol ne soit disponible en grande surface.

Marisol Touraine dit « non » à la vente de médicaments dans les supermarchés

Qu’il soit justifié ou non, ce recul des autorités suédoises devrait dissuader les gouvernements voisins de donner leur feu vert à la mise en vente de comprimés en dehors des pharmacies, du moins pour un certains temps.

En France, la question se pose depuis près de deux ans. En juillet 2013, l’Autorité de la concurrence s’était prononcée en faveur de la commercialisation de certains médicaments dans les supermarchés. Mais la ministre de la Santé, Marisol Touraine, avait immédiatement précisé qu’une telle mesure ne serait pas appliquée. Elle l’avait d’ailleurs confirmé en décembre de cette même année.

Lire aussi :

La codéine interdite aux enfants de moins de 12 ans

Génériques : 8 médicaments retirés du marché par précaution

Damien Rigat