Tatouages permanents ou éphémères : les dermatologues mettent en garde !

L’encre utilisée dans les tatouages, permanents ou éphémères, pourrait se révéler dangereuse pour la peau, affirment les dermatologues. Une petite mise au point s’impose.

0
2617
Les encres utilisées pour les tatouages contiennent des métaux toxiques ©ThinkStock

Il y a cinq ans, l’Agence national de sécurité du médicament (ANSM) nous avait déjà alertés du risque d’allergie lié aux tatouages à base de henné noir. Aujourd’hui, le Syndicat français des dermatologues et vénéréologues (SNDV) tient à nous mettre en garde non seulement contre ces tatouages éphémères, que l’on propose aux vacanciers sur les marchés, mais contre tous les types de tatouage, permanent et semi-permanent. Les encres utilisées pourraient être dangereuses pour la peau. Parfois même, cancérigènes.

Tatouages permanents : des métaux toxiques dans la peau

Selon le SNDV, les encres permanentes utilisées par les tatoueurs contiennent tout un tas de métaux toxiques, comme de l’aluminium, du cobalt, du cuivre, du chrome, du fer, du mercure ou encore du nickel. Selon leur concentration, ces métaux peuvent se révéler cancérigènes, lorsqu’on les introduit dans le derme.

Second inconvénient : les pigments que contiennent les encres destinées aux tatouages colorés sont susceptibles de provoquer des affections de la peau type eczéma ou sarcoïdose, ou bien encore des réactions allergiques (tatouage qui gonfle, démange…).

Tatouages au henné : méfiez-vous du PPD

Concernant les tatouages au henné, le SNDV réitère la mise en garde faite chaque année par les autorités sanitaires, à l’approche de l’été. Si le henné est un produit naturel et sans risque pour la peau, certains fabricants le rendent nocif en le mélangeant à du paraphenylènediamine (PPD). Ce produit donne une couleur noir aux tatouages (le henné pur donne un résultat orange ou marron clair) et leur permet de « tenir » plus longtemps. Seul problème, le PPD peut entraîner de l’eczéma, de l’urticaire et autres réactions allergiques.

Lire aussi : Que veulent dire vos tatouages ? 

Enfin, le SNDV souligne que les personnes les plus sujettes aux problèmes de peau, notamment celles ayant beaucoup de grains de beauté ou de taches de rousseur, doivent consulter leur dermatologue avant de se faire tatouer. Chez les individus souffrant déjà de psoriasis, de vitiligo ou de sarcoïdose, le tatouage est vivement déconseillé…

Julie Toury