Taxes absurdes : il n’y a pas que les sodas qui trinquent

La taxe sur les sodas vient de passer de 0,03 e/l à 0,06 e/l et doit permettre de financer la Sécurité sociale à hauteur de 120 millions d’euros. Mais aux rayons des taxes étranges ou décriées, elle n’est pas la seule. Florilège.

0
2084
Taxes absurdes : il n'y a pas que les sodas qui trinquent ©DR

Taxe sur les poteaux électriques Chaque pylône rapporte annuellement entre 1 914 et 3 827 e en fonction de la tension de la ligne électrique qu’il supporte. Des recettes juteuses pour les communes qui ne poussent pas à enterrer les lignes. Taxe sur les enseignes Pour avoir le droit de signaler la présence de son magasin par une enseigne ou un petit autocollant, il faut passer à la caisse tous les ans et sortir quelques centaines d’euros en fonction des communes.  Taxe sur les bouteilles d’eau Les exploitants de sources d’eau doivent régler une taxe de 0, 54 e par hectolitre. Une taxe qui peut être doublée d’une seconde de 0, 58 e à destination, elle, des communes.  Taxe sur les poissons Pour aider les pêcheurs en difficultés, les députés ont créé une taxe de 2 % sur les poissons, crustacés et mollusques vendus en grandes surfaces. Moules et huîtres y échappent mystérieusement. 

La Rédaction