Terre : un énorme océan à plus de 400 km de profondeur ?

Un diamant découvert au Brésil en 2008 apporterait la preuve que de l’eau est présente entre 410 et 660 kilomètres de profondeur sous la surface de la Terre et pourrait former un gigantesque océan inaccessible.

0
2722
Et si un gigantesque océan se cachait dans les entrailles de la Terre ? ©ThinkStock

Tout commence avec un diamant de 5 millimètres découvert au Brésil en 2008, le JUc29. A priori anodin et sans grande valeur marchande, il a été étudié par l’équipe du géophysicien Graham Pearson, de l’université d’Alberta au Canada. Sauf que ce petit caillou renferme des informations extrêmement précieuses et pourrait prouver l’existence d’un gigantesque océan dans les entrailles de la Terre.

Le diamant en question contient de la ringwoodite, un cristal qui a la particularité de retenir les molécules d’eau. Sa formation ne peut se faire qu’à des conditions bien particulières de température et de pression qui n’existent sur notre planète qu’entre 410 et 660 kilomètres de profondeur, dans ce que les scientifiques nomment la « zone de transition ».

Océan sous-terrestre : un théorie déjà connue

La ringwoodite retrouvée dans le JUc29 contient 1,5 % d’eau, preuve que ce liquide est présent à au moins 400 kilomètres sous le manteau terrestre. L’existence d’un océan à une telle profondeur n’est d’ailleurs pas une théorie nouvelle. Il y a 40 ans, le géologue Ted Ringwood (qui a donné son nom au cristal), qui étudiait les transformations des minéraux du manteau terrestre, avait émis cette hypothèse. La présence d’eau à ce niveau pourrait provenir de brèches formées par des failles tectoniques au fond des océans et dans lesquelles l’eau s’infiltre.

Mais si cet océan sous-terrestre est bien réel, il sera très compliqué de l’atteindre. Aucun forage n’a pour l’instant dépassé les 12 kilomètres de profondeur.

Sur le même sujet :

D’où vient la tectonique des plaques ?

Découverte d’un micro-continent préhistorique

Adrien Guiset