Top 10 des morts les plus idiotes

La mort. Rien qu'à l'entendre, le mot fait frissonner. Pour chasser les mauvaises pensées et apporter un peu de légèreté à ce sujet sensible, découvrez notre sélection des décès les plus insensés. Tragique mais amusant. Si si.

0
4084
Un homme serait mort en voulant vérifier une théorie célèbre : les flatulences des bovins contiennent du méthane en grande quantité et peuvent donc être explosives. - crédit photo :TaraPatta ©ShutterStock

La Grande Faucheuse aurait-elle le sens de l’humour ? Mourir effraie, attriste et pousse souvent l’être humain à se poser une foule de questions existentielles. Mais, parfois, on ne peut s’empêcher de sourire lorsqu’on nous raconte la mort insolite de telle ou telle célébrité ou d’une personne lambda, citée dans la rubrique faits divers. Du choc improbable avec un oiseau à la poursuite mortelle d’une jeune ingénue, voici notre top 10 des morts les plus stupides.

Note – Les exemples présentés ci-dessous ne sont qu’un extrait d’une très longue liste. Notez, par ailleurs, qu’il est parfois difficile de savoir s’il s’agit de véritables histoires ou de simples légendes. L’authenticité de certaines mésaventures peut être vérifiée lorsqu’il s’agit de personnes célèbres mais les infortunes des anonymes sont plus mystérieuses. Elles sont souvent citées par de nombreux sites et médias mais nous n’avons pas toujours réussi à retrouver la date précise du fait ou le pays dans lequel il s’est produit.

Les morts de célébrités les plus stupides

1. Hipster de l’extrême. Dans la deuxième moitié du XVIe siècle, Hans Steininger, le maire de Braunau (Autriche), se brise le cou en marchant sur sa barbe. Elle mesurait près de 1,4 mètre de long. Monsieur Steininger avait pour habitude de l’enrouler dans un étui en cuir.

2. Bonne poire. Au cours du premier siècle après Jésus-Christ, Claudius Drusus, fils de l’empereur romain Claude, se serait étouffé à Pompéi (Italie) en essayant d’attraper avec la bouche une poire qu’il avait lancée en l’air.

3. Perdu. En 1939, l’actrice finlandaise Sirkka Sari, alors âgée de 19 ans, tombe dans la cheminée d’une chaudière de chauffage, pensant qu’il s’agissait d’un balcon. La chute est mortelle.

4. Tel est pris qui croyait prendre. Louis III de France (863-882) aurait perdu la vie en courant après une jeune fille. Trois ans après avoir accédé au trône, le roi de France se serait fracassé le crâne contre le linteau d’une porte. Il poursuivait à cheval une demoiselle qui « s’enfuyait vers la maison de son père », rapportent les auteurs de l’ouvrage La tortue d’Eschyle et autres morts stupides de l’Histoire (éditions Les Arènes).

5. Prise de bec. Alan Stacey, un pilote automobile britannique, meurt en 1960 lors du Grand prix de Belgique. Il ne s’agit ni d’un problème technique, ni d’un choc avec une autre voiture mais d’une altercation avec un oiseau au cours du vingt-cinquième tour de la course. L’homme succombe après avoir été violemment heurté au visage par le volatile.

Les morts anonymes les plus savoureuses

1. Comme un boomerang. Un homme aurait ouvert une lettre piégée qu’il avait lui-même envoyée. Elle lui aurait été retournée par La Poste parce qu’il avait oublié le timbre.

2. Indigestion. Un jeune homme serait mort étouffé sur l’île de Saint-Martin (nord-est des Antilles), à Philipsburg, en avalant le soutien-gorge d’une strip-teaseuse qu’il venait de retirer avec ses dents.

3. Rira bien… Ole Bentzen, un orthophoniste danois, serait mort de rire en 1989 en regardant le film Un poisson nommé Wanda de Charles Crichton. Son cœur se serait mis à battre beaucoup trop vite (entre 250 et 500 pulsations par minute), provoquant une crise cardiaque.

4. Cerf volant. Un chasseur, Marino Malerba, serait mort après avoir tiré sur un cerf aperçu sur un rocher. Il aurai bien atteint sa proie mais l’animal l’aurait écrasé en tombant.

5. Vent mauvais. Un employé d’une laiterie aurait voulu vérifier par lui-même une théorie célèbre : les flatulences des bovins contiennent du méthane en grande quantité et peuvent donc être explosives. Lorsque l’homme craqua son allumette, la flamme aurait pénétré à l’intérieur de l’animal en raison d’un appel d’air. La bête aurait alors explosé et l’employé serait mort après avoir été heurté par un fémur de celle-ci.
Cet incident semble un peu trop rocambolesque pour être réel. Mais un récent événement nous laisse penser qu’il pourrait bien être véridique. En janvier, les pets de quatre-vingt-dix vaches ont entraîné l’explosion de leur étable dans la ville de Rasdorf, dans le centre de l’Allemagne. Le méthane contenu dans leurs flatulences s’est enflammé « vraisemblablement en  raison d’une décharge électrostatique », expliquait alors à l’AFP un porte-parole de la police locale. L’une des bêtes est brûlée à l’un de ses pis mais, heureusement, aucun décès n’a été recensé ce jour-là.

Lire aussi :

En avion, mieux vaut ne pas retenir… ses pets !

Les fausses-vraies morts des célébrités…

Damien Rigat