Transport : le métro parisien ouvert une nuit par mois

0
204
Le métro de nuit est en test à Paris, une fois par mois jusqu'en mars
Le métro de nuit est en test à Paris, une fois par mois jusqu'en mars. Shutterstock ID 279043589;

Depuis le 14 septembre 2019, Paris teste l’ouverture du métro la nuit pour le plus grand plaisir des noctambules et ce une fois par mois. On arrive à la fin du test, reste encore le 15 février et le 14 mars 2020. Affaire à suivre !   

Pour Valérie Pécresse, président de la Région Ile de France, il s’agit de «redonner envie aux Franciliens de sortir et de renforcer l’attractivité de Paris et de la région», précise le communiqué de presse d’Ile-de-France Mobilités. Jusqu’à présent réservé au 31 décembre et à la fête de la musique, l’ouverture du métro la nuit est désormais proposée un samedi par mois. Ce dispositif qui existe déjà dans de grandes villes comme Londres ou New York est testé jusqu’en mars 2020 dans la capitale française. En effet, sous le nom des «Nuits festives», cette expérience dure six samedis soirs au total, de septembre à mars 2020.

Fin du test le 14 mars

Sur les 14 lignes de métro qui sillonnent le Grand Paris, six lignes et trois tramways sont ouvertes toute la nuit du samedi au dimanche une fois par mois. Les dates concernées sont les suivantes : 14 septembre 2019, 19 octobre 2019, 9 novembre 2019, 18 janvier 2020, 15 février 2020, 14 mars 2020. Ces jours là, le métro est ouvert 40 heures de suite, non-stop, du samedi 5h30 au dimanche soir 00h30 avec 74 stations du réseau métro ouvertes. En outre, le réseau de Bus Noctilien est renforcé avec 45 lignes ouvertes la nuit.

Avec quel titre de transport?

Aucun titre spécifique n’est exigé. Ainsi pour les abonnés Navigo, l’accès aux transports la nuit est inclus dans l’abonnement. Pour les autres voyageurs, les transports sont accessibles la nuit avec un titre de transport habituel disponible aux automates, aux guichets et sur smartphone.

Objectif: jusqu’à 15 nocturnes par an

La présidente d’Ile-de-France Mobilités, Valérie Pécresse veut d’abord savoir si ça marche avant de s’engager sur une prolongation. Toutefois, l’idée est de pérenniser ce service jusqu’à 15 nocturnes par an. Soit un samedi soir par mois environ toute l’année, en plus des soirées du Réveillon et du 14 juillet.Pour que cela devienne possible, il faudra encore renégocier le contrat qui lie Ile-de-France Mobilités et la RATP, qui ne fait état, aujourd’hui, que de 5 nocturnes par an, et faire bien attention aux retours des riverains, notamment ceux qui habitent le long des lignes de tramway ou des métros aériens.

Pour en savoir plus : https://www.ratp.fr/nuitsfestives

 

par Carole Caillaud