Tromper sa femme augmente le risque d’infarctus

Les hommes infidèles seraient davantage exposés au risque de maladies cardiovasculaires, selon plusieurs travaux. Tromper sa femme engendrerait beaucoup trop de stress...

0
4284
Tromper sa femme augmente le risque d'infarctus ©Sipa

L’infidélité aurait des effets néfastes sur la santé. C’est ce qu’avancent des chercheurs de l’Université de Florence, en Italie, qui ont passé en revue l’ensemble des études sur l’adultère réalisées jusqu’alors. Ces travaux mènent à la conclusion selon laquelle tromper sa femme augmenterait le risque de maladies cardiovasculaires.

Plusieurs facteurs expliquent ce phénomène. Le premier est évident : entretenir une relation extra-conjugale s’accompagne d’un sentiment de culpabilité et de la crainte de « se faire prendre ». Le stress est donc amplifié. Les chercheurs évoquent aussi le fait que « la maîtresse est souvent plus jeune que la partenaire principale et que les rapports interviennent souvent après une consommation excessive d’alcool et de nourriture ». Ces situations font grimper la pression sanguine et le rythme cardiaque.

La crise cardiaque plus fréquente en présence d’une maîtresse

En plus d’être plus exposés au risque d’infarctus, les maris volages seraient aussi plus touchés par le celui de mort subite. Une étude allemande, basée sur des autopsies, révèle que la majorité des décès interviennent auprès de la maîtresse. Seul un petit nombre se produit au domicile de la victime.

S’il a déjà été démontré qu’une vie sexuelle intense joue sur la longévité chez l’homme, une nouvelle condition s’ajoute aujourd’hui. Faire l’amour serait bénéfique uniquement dans un cadre sécurisant, avec sa femme… Une information que devrait retenir les 23 % d’hommes qui auraient déjà trompé leur compagne.

Les scientifiques émettent l’hypothèse selon laquelle la monogamie pourrait être une stratégie développée par l’être humain pour créer un espace sécurisant pour les enfants et ainsi assurer la survie de l’espèce.

Julie Toury