Twitter sensibilise les internautes au syndrome Gilles de la Tourette

Le syndrome Gilles de la Tourette envahit Twitter pendant 24 heures. Le réseau social invite ses membres à se mettre dans la peau des malades afin de les sensibiliser à cette pathologie, mal connue du grand public.

0
1283
les personnes atteintes du syndrome Gille de la Tourette sont souvent observées avec curiosité, incomprises. - Crédit photo : TSFC - « Surrender Your Say » (capture d'écran) ©DR

Raillées, voire tournées en ridicule dans quelques parodies, les personnes atteintes du syndrome Gilles de la Tourette sont souvent incomprises, observées avec curiosité comme des bêtes de foire. Afin de sensibiliser le grand public à cette maladie neurologique mal connue, Twitter propose à ses usagers de passer 24 heures dans la peau des malades, par l’intermédiaire du hashtag #SurrenderYourSay (« Abandonnez votre parole »).

#SurrenderYourSay : des tics verbaux se glissent dans les tweets

L’opération a été lancée ce mercredi à 14 heures. Elle durera 24 heures. À l’origine de cette initiative : la Fondation canadienne du syndrome de la Tourette (TSFC). Le principe : les volontaires s’inscrivent sur le site Surrenderyoursay.com puis accompagnent leurs tweets du hashtag homonyme, qui seront aléatoirement « touchés » par le syndrome. Ainsi, en plein milieu d’un post s’incrustera une onomatopée, un juron ou une répétition.

« Les tweets #SurrenderYourSay sont inspirés par de vrais tics verbaux, prononcés par de vraies personnes atteintes de la maladie », explique la fondation. Résultat : les tweets des participants seront « étranges, inappropriés et parfois même offensants ».

Gilles de la Tourette : une personne sur deux cents serait atteinte du syndrome

Par cette opération, la TSFC met en avant le caractère imprévisible de la pathologie : les malades n’ont pas le contrôle sur certains de leurs gestes, sur certains de leurs propos. En vivant l’expérience #SurrenderYourSay, les internautes pourront un peu mieux comprendre la souffrance qu’ils endurent au quotidien.

> Lire aussi : Une opération du cerveau sur Twitter

Une personne sur 2 000 serait atteinte du syndrome Gilles de la Tourette. « Cette estimation passe à 1 sur 200 si les formes mineures comprenant les tics transitoires ou chroniques sont inclus dans la définition de la maladie », précise Orpha.net, un site dédié aux maladies rares.

VIDÉO – « Surrender Your Say » :


© DR – YouYube

> Lire aussi : L’hémochromatose, une maladie méconnue

Cécile David