Un étudiant invente un plâtre révolutionnaire grâce à une imprimante 3D

Finies les aiguilles à tricoter glissées dans le plâtre pour soulager les démangeaisons. Un étudiant en médecine américain vient de mettre au point un plâtre aéré fabriqué grâce à une imprimante 3D.

0
4372
"Cortex" est l'invention de Jake Evill, étudiant en médecin à Wellington (Etats-Unis). ®Jake Evill ©DR

Et si l’imprimante 3D révolutionnait la médecine ? Après avoir sauvé un bébé en lui créant une prothèse sur-mesure, l’imprimante 3D pourrait améliorer le quotidien des nombreux patients souffrant de fractures. Un étudiant en médecine américain a fabriqué un plâtre aéré qui évite chaleur, démangeaisons et odeur.

Imprimante 3D : un plâtre révolutionnaire

Cet exosquelette aéré est solide et efficace selon son auteur, Jake Evill, diplômé de l’Université Victoria de Wellington. Pour le créer, il faut suivre trois étapes : faire une radio pour identifier la fracture et la situer précisément, réaliser un scanner 3D pour définir les dimensions exactes du membre touché, et imprimer le modèle du plâtre en 3D grâce aux données rentrées dans l’ordinateur.

L’imprimante 3D sort deux parties distinctes qu’il faut ensuite souder pour créer le plâtre. Baptisé « Cortex », le plâtre est léger, lavable, mince, aéré et recyclable, déclare Jake Evill. Il pourrait éventuellement être réutilisable.

Cortex : une invention à améliorer

On note un défaut important : son délai de fabrication. On l’estime à 72 heures, période pendant laquelle le patient doit rester avec sa fracture, souvent douloureuse. L’imprimante met environ 3 heures à offrir le modèle, auxquelles il faut ajouter une période de repos pour que le produit soit suffisamment solide. Jake Evill espère que l’amélioration des imprimantes 3D raccourcisse ce délai.

> Lire aussi : Une prothèse de patte de canard réalisée grâce à une imprimante 3D 

> Lire aussi : Il crée un pistolet grâce à une imprimante 3D 

Charlotte Loisy