Un Français sur cinq a trop de cholestérol

Les résultats d’une Étude nationale nutrition santé viennent de tomber : près de 20 % des Français présentent un excès de cholestérol dans le sang. Un chiffre qui grimpe à 30 % si on inclut les personnes sous traitement.

0
1100
Certains spécialistes recommandent à leurs patients d’améliorer leur alimentation et leur hygiène de vie en général, plutôt que de suivre un traitement anti-cholestérol. ©ThinkStock

Un Français sur cinq aurait trop de mauvais cholestérol dans le sang. C’est le résultat d’une Étude nationale nutrition santé (ENNS) publié ce mardi 24 septembre dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH).

Au total, 30 % des Français présenteraient un excès de cholestérol

Les données mises en avant aujourd’hui datent de 2006-2007 mais elles permettent d’avoir une estimation de la situation actuelle. La prochaine étude sur le sujet devrait être menée au cours de l’année 2014.

Pour parvenir à ses résultats, l’équipe de Christine de Peretti (Institut de veille sanitaire, InVS) a observé 1 985 personnes (1 251 femmes et 734 hommes) âgées de 18 à 74 ans. Le taux moyen de LDL-cholestérol (le mauvais cholestérol) était de 1,27 g/L. Bilan : 19,6 % des témoins ont présenté un taux de LDL-C supérieur à 1,6 g/L, le seuil au-delà duquel il est question d’hypercholestérolémie. Si on prend en compte les hommes et les femmes suivant un traitement contre l’excès de cholestérol (12,5 % des témoins), les personnes présentant un surplus de LDL-C dans le sang représentent 29,7 % de la population observée.

Les traitements anti-cholestérol posent question

Dans le détail, on remarque que le risque d’hypercholestérolémie augmente avec l’âge. Chez les 18-34 ans, 5,9 % des témoins présentent un excès de cholestérol. Ils sont 15,1 % chez les 35-44 ans, 39,1 % chez les 45-54 ans, 49,1 % chez les 55-64 ans et 55 % chez les 65-74 ans.

Un excès de cholestérol augmente le risque de développer une maladie cardiovasculaire. Certains spécialistes se méfient des traitements anti-cholestérol, jugés néfastes pour la santé. Ils recommandent plutôt aux patients d’améliorer leur alimentation et leur hygiène de vie en général.

> Lire aussi : Cholestérol – les propos du Pr Even remis en cause par les cardiologues

Damien Rigat