Un lien entre AVC et cannabis

Des chercheurs néo-zélandais ont établi un lien entre le cannabis et un risque élevé d'accident vasculaire cérébral grave. Des recherches complémentaires sont toutefois nécessaires pour confirmer ces hypothèses.

0
2090
Le cannabis favoriserait le risque d'AVC ©ThinkStock

Il n’y a pas qu’en prenant une pilule de troisième génération que l’on risque un accident vasculaire cérébral (AVC). D’après une étude néo-zélandaise, menée par des chercheurs de l’Université d’Auckland, la consommation de cannabis pourrait également être la cause de nombreux AVC.

Avant d’apporter leurs conclusions, les scientifiques ont étudié 160 patients, âgés de 18 à 55 ans, tous victimes d’AVC. Parmi ces personnes, 16 % ont été contrôlées positives au cannabis. Parallèlement, les chercheurs ont réalisé les mêmes tests sur un groupe témoin de 160 patients, admis à l’hôpital pour d’autres problèmes de santé. Parmi ces personnes, 8 % consommaient du cannabis.

« C’est la première enquête qui démontre un lien possible entre le risque d’attaques cérébrales et le cannabis », a expliqué au Figaro le Pr Alan Barber, coauteur de l’étude. « On a dit au public que le cannabis était sûr, même si c’était une drogue illégale. Notre travail montre que cela pourrait ne pas être le cas. Le cannabis pourrait conduire à l’accident vasculaire cérébral. »

Une étude française apporte les mêmes conclusions

Cette résultats viennent confirmer ceux apportés par une étude français, menée par l’unité neuro-vasculaire du CHU de Strasbourg. Les chercheurs avaient également conclu qu’il existait sans doute une étroite liaison entre le risque d’AVC et le cannabis. Si des recherches complémentaires sont nécessaires, les médecins peuvent d’ores et déjà mettre en garde les consommateurs, qui risquent déjà de développer une schizophrénie ou un cancer de la gorge précoce.

Mathilde Bourge