Un médicament contre le diabète pour maigrir

Des chercheurs ont découvert qu'un médicament utilisé pour lutter contre le diabète favorisait également la perte de poids.

0
3435
Des chercheurs ont découvert qu'un médicament utilisé pour lutter contre le diabète favorisait également la perte de poids. ©Sipa

Un médicament danois, appelé Victoza, pourrait permettre à certains adultes de lutter contre le surpoids. Ce traitement, en troisième phase de tests cliniques, avait d’abord été élaboré pour lutter contre le diabète de type 2.

Sur une période de 56 semaines, des chercheurs américains ont administré à des patients des doses de 3mg de sa molécule, appelée liraglutide, associée à une alimentation équilibrée et à de l’exercice physique. Au final, les sujets ont perdu en moyenne 5,9% de leur poids de départ. En comparaison, un groupe ayant reçu des dose plus petites ont perdu en moyenne 4,6 % de leur poids. Enfin, des patients témoins ont perdu à peine 2 % en suivant un bon régime et en faisant de l’exercice.

À en croire le docteur Maria Collazo-Clavel, auteur de The Essential Diabetes Book, ce médicament fonctionne essentiellement en réprimant l’appétit. Elle explique, sur le site Internet de la Mayo Clinic américaine, que cette molécule retarde le passage des aliments de l’estomac vers le petit intestin, rallongeant ainsi le sentiment de satiété du patient.

Des effets secondaires indésirables

« La perte et le contrôle du poids sont généralement beaucoup plus difficiles pour les personnes en surpoids ou obèses qui souffrent aussi de diabète de type 2 », a noté le docteur Robert Kushner, du Northwestern Comprehensive Center on Obesity de Chicago. Et d’ajouter, « étant donnés les défis auxquels doivent faire face ces patients, la perte de poids de 5,9% entraînée par la prise de 3mg de liraglutide lors de cette étude est impressionnante ».

En revanche, les chercheurs déplorent quelques effets secondaires, comme des complications gastro-intestinales et des nausées. Le laboratoire pharmaceutique danois Novo Nordisk attend actuellement une autorisation des autorités sanitaires américaines (FDA) et européennes (EMA) pour commercialiser ce médicament auprès des adultes obèses et en surpoids.

Mathilde Bourge