Un poisson drague des mâles pour attirer les femelles

Un poisson bisexuel ? Et pourquoi pas ! Des chercheurs allemands ont observé un petit poisson tropical en train de draguer d’autres mâles pour mieux attirer les femelles.

0
3154
Et si flirter avec un mâle permettait de mieux conquérir des femelles ? Chez le molly taupe, la méthode semble efficace ! Crédit photo : Sergey Nivens ©Sipa

La jalousie est un vilain défaut… mais peut s’avérer utile ! Le molly taupe (Poecilia mexicana), un petit poisson tropical d’eau douce, devient quand il le faut homosexuel pour attiser la curiosité des femelles et leur montrer tout son potentiel sexuel. Une attitude observée par des chercheurs de l’Université de Francfort, dont l’étude est publiée aujourd’hui dans la revue Biology Letters de la Royal Academy britannique.

Drague chez le molly taupe : le dictat des mâles dominants

Pourquoi le molly taupe s’adonne-t-il à des pratiques homosexuelles ? Avant d’élucider le mystère, il faut comprendre une chose : chez le molly, les canons de beauté existent aussi. Ainsi, les femelles préfèreraient les mâles imposants aux couleurs étincelantes. Ces derniers, de par leur égo fortifié, règne en maîtres au sein de leur harem et chassent les intrus, autrement dit les plus laids, avec agressivité.

La Molly taupe aime regarder ce qui se passe chez les voisines

Fort heureusement pour eux, les poissons les moins attrayants peuvent recourir à une méthode bien connue par certains mâles de l’espèce humaine : la jalousie. La Molly taupe aime les bellâtres mais s’intéresse aussi aux conquêtes – attractives ou non – de ses voisines. En effet, le biologiste David Bierbach et ses collègues ont constaté que la femelle observait les mâles avec lesquelles ses consœurs s’accouplaient, pour ensuite elle aussi les attirer dans son « lit ». Ce suivi permettrait aux femelles de juger le potentiel reproducteur des mâles et ainsi de mieux faire leur choix.

La molly taupe est attirée par les mâles sexuellement actifs, hétéros ou non

Quel rapport avec le molly homosexuel ? Selon les chercheurs, la femelle Molly taupe est plus attirée par un mâle après qu’elle l’ait vu s’aventurer dans des rapports bucco-génitaux (pratiques répandues au sein de l’espèce) avec un autre poisson, et ce, qu’il s’agisse d’une femelle ou d’un mâle. Au fond, la question de l’homosexualité importe peu pour elle. L’essentiel étant de dénicher un mâle sexuellement performant.

« Ce comportement homosexuel est régulièrement observé chez les petits mâles Poecilia mexicana, nous présumons donc qu’il s’agit d’une tactique utilisée par les mâles non dominants pour contourner la préférence intrinsèque des femelles envers les grands mâles dominants et colorés », précise les chercheurs. Ils concluent en induisant qu’une telle attitude pourrait expliquer les comportements bisexuels d’autres espèces… Homme + homme = plus de femmes ? Pas sûr que l’équation soit aussi simple chez l’être humain.

Lire aussi : Le poisson clown est-il aussi hermaphrodite ?

Cécile David