Un régime pour mieux vivre la ménopause ?

Il est établi que l’un des effets les plus incommodants quand survient la ménopause restent les bouffées de chaleur. Or, il serait possible de les diminuer, et ainsi mieux vivre sa ménopause en perdant du poids.

0
5770
Lorsqu'une femme en ménopause perd du poids, ses bouffées de chaleur diminueraient de moitié. ©ShutterStock

Pour de nombreuses femmes la ménopause c’est surtout un mal être, des bouffées de chaleur, des sueurs nocturnes et des sautes d’humeur. Autant de symptômes qui rendent ce moment encore plus désagréable.

Mais des chercheurs américains auraient trouvé une corrélation entre ménopause, perte de poids et diminution des bouffées de chaleur. Selon une étude menée par la North American Menopause Society (NAMS), basée à Cleveland dans l’Ohio, lorsqu’une femme en ménopause perd du poids, ses bouffées de chaleur diminueraient de moitié.

Pour mener à bien leurs expériences, les chercheurs ont suivi quarante Américaines obèses ou en surpoids, qui se plaignaient d’au moins quatre bouffées de chaleur par jour. La moitié d’entre elles avait pour objectif de perdre du poids, l’autre moitié étant le groupe contrôle. Le premier groupe a déclaré qu’après la perte de poids (jusqu’à neuf kilos en moyenne), les bouffées de chaleur avaient diminué significativement (63 %) contrairement aux observations du groupe contrôle.

Une étude qui demande a être élargie

Pour Margery Gass, directrice de la NAMS, il s’agit là d’une « nouvelle encourageante pour les femmes qui cherchent à soulager leurs symptômes », même si ces résultats n’ont pas été confirmés par des mesures scientifiques. Ces recherches demandent donc à être observées sur un plus large panel afin de creuser cette piste de la perte de poids corrélée à la réduction de ces désagréments.

Quoiqu’il en soit, cette étude vient en appuyer une autre. En 2012, une étude californienne avait montré un lien entre la quantité de graisses présentes dans le corps des femmes et bouffées de chaleur. Les accès de chaleur touchent 70 % des femmes au cours de la période de la ménopause et peuvent avoir de nombreuses répercussions négatives sur le quotidien.

Laurie Ferrère