Un schrizophrène drogué saccage l’avion de Merkel

Un jeune Allemand aurait réussi à s'introduire dans l'un des avions utilisés par Angela Merkel, pour le saccager. Visiblement sous l'emprise de la drogue, l'hurluberlu aurait causé 100 000 euros de dégâts.

0
2366
Angela Merkel, chancelière allemande ©Sipa

En Allemagne, un jeune homme de 24 ans, schizophrène et drogué, s’est glissé dans un avion… pour le saccager. Non, il ne s’agit pas du pitch du nouveau Very Bad Trip, mais d’un fait divers bien embêtant.

En effet, le 25 juillet dernier, Volkan, un Allemand recalé de l’armée, a réussi à s’introduire dans la zone sécurisée de l’aéroport international de Cologne, avant de s’enfermer dans un Airbus A319. Il s’agissait, en réalité, de l’un des deux avions utilisés par la chancelière allemande.

100 000 euros de dégâts

Une fois à bord de l’appareil, le jeune homme, amateur de culturisme, s’est « amusé », comme le raconte le journal Bild. Visiblement sous l’emprise de marijuana et d’ecstasy, il aurait commencé par vider l’extincteur, avant de déployer un toboggan d’urgence (qui a, au passage, abimé une aile de l’appareil). Enfin, Volkan aurait bidouillé les commandes de l’avion. Selon les enquêteurs, le jeune Allemand, qui n’est heureusement pas parvenu à faire décoller l’avion, aurait fait beaucoup de dégâts. Ses excentricités pourraient d’ailleurs coûter jusqu’à 100 000 euros.

Volkan, endormi presque nu dans le lit de Merkel

La police, qui a mis près de quatre heures avant de réussir à s’introduire à bord de l’A319, a retrouvé l’énergumène en sous-vêtements, endormi dans le lit utilisé par Angela Merkel lors de ses longs voyages. Mais le repos fut de courte durée pour l’Allemand, puisqu’un chien de police l’a réveillé en le mordant à la jambe.

Mais comment expliquer un tel acte ? Selon Frank, le père de Volkan, son fils aurait agi ainsi pour se venger de l’armée allemande, qui l’a recalé il y a peu. Il a également évoqué l’état mental de son fils, qui serait atteint de schizophrénie. Un trouble mental diagnostiqué il y a quatre ans qui pourrait lui éviter d’avoir des ennuis avec la justice. « Il y a plusieurs possibilités dans ce cas, a confié le procureur Ulrich Bremer à Der Spiegel. Les charges pourraient être abandonnées par manque de preuves, il pourrait être déclaré inapte à subir un procès ou sa responsabilité pénale diminuée, ce qui ne l’empêcherait pas d’être jugé. » Aujourd’hui interné dans un établissement psychiatrique, le jeune homme est poursuivi pour violation de propriété et dégradations.

Maxime Quéma