Une cape d’invisibilité pour se protéger des séismes !

Depuis tout petit nous sommes fascinés par l’invisibilité et les pouvoirs que l’on pourrait avoir grâce à elle. En grandissant la grande majorité des adultes cessent d’y penser, sauf quelques irréductibles... C’est le cas de chercheurs du CNRS qui songent très sérieusement à utiliser l’invisibilité pour lutter contre les séismes et les tsunamis.

0
3192
La cape d'invisibilité sera-t-elle efficace pour lutter contre les séismes ? ©ThinkStock

Certains en rêvent, d’autres l’ont fait : Sébastien Guenneau et ses collègues de l’institut Fresnel de Marseille ont certainement découvert la nouvelle invention que tout le monde va s’arracher ! Avant de pouvoir prétendre au prix Nobel pour leur cape invisible antisismique et anti-tsunami, les chercheurs du CNRS vont mettre en œuvre une expérience grandeur nature.

Des bâtiments ou des zones entièrement rendues invisibles

Le projet des chercheurs est bel et bien de faire disparaître les bâtiments afin qu’ils ne soient plus touchés par les séismes. Alors que l’Italie est fortement touchée par des tremblements de terre, nombreux sont ceux qui espèrent le bon fonctionnement de cette innovation car les perspectives semblent infinies.

En effet, n’importe quel bâtiment pourrait être rendu invisible et donc protégé. Si l’on pense immédiatement aux habitations, il faut aussi penser à toutes les centrales nucléaires ou plateformes pétrolières qui peuvent provoquer des catastrophes sans nom si elles sont touchées par des séismes ou des tsunamis.

L’invisibilité concluante en laboratoire mais en vrai ?

C’est d’abord avec une plaque de plexiglas que l’expérience est née. En perçant quelques trous dans la plaque et en la faisant vibrer, les chercheurs se sont rendus compte que les vibrations faisaient du saute-mouton de trous en trous n’allant ainsi pas jusqu’au centre de la plaque. En plaçant les trous d’une certaine façon, ils peuvent faire suivre aux ondes la trajectoire qu’ils veulent. Cela s’avèrerait extrêmement pratique pour dévier les ondes sismiques ou les tsunamis à notre guise.

Grenoble sera le théâtre de l’expérimentation grandeur nature de ce projet. Un chantier de terrassement de 5000m² accueillera donc les chercheurs. Des trous d’un mètre de diamètre sur 30 mètres de profondeur seront creusés par des marteaux-piqueurs géants autour d’une zone à protéger. Ensuite un petit tremblement de terre sera provoqué grâce au lâcher d’une cloche de 30 tonnes d’une hauteur de 30 mètres de haut. Les chercheurs n’auront plus qu’à observer si les ondes se dévient comme ils l’avaient souhaité. Si cela fonctionne cela signifiera qu’ils auront réussi à rendre la zone invisible pour les ondes du séisme.

L’invisibilité efficace aussi sous l’eau

Si l’expérience est concluante pour les tremblements de terre, les chercheurs n’excluent pas de l’appliquer aux tsunamis. Il ne s’agit pas de stopper le tsunami mais de le dévier vers des zones non habitées pour limiter les dégâts. Au lieu de creuser des trous, il faudrait créer une sorte de digue sous-marine avec des poteaux rigides pour diriger le tsunami loin des habitations, des ports ou d’un chantier naval par exemple.

Il n’y a pas que nous que ces recherches font rêver car l’Europe vient de débloquer 1,5 million d’euros pour finaliser le projet d’ici

Anne-Ségolène Brun