Une commune fait payer les parents en retard

Le maire de Bourogne (Territoire de Belfort) a décidé de sanctionner par une amende les parents qui viennent chercher leur enfant en retard le soir.

0
1444
À Bourogne, les parents qui viendront récupérer leur enfant en dehors des horaires fixés par les établissements périscolaires (garderies, centre de loisirs) devront payer une amende. - Image d'illustration ©ThinkStock

Jean-François Roost ne plaisante pas. Le maire (sans étiquette) de Bourogne – une commune de 2 000 habitants située dans le Territoire de Belfort – souhaite mettre un terme au retard de certains parents d’élèves. Ceux qui viendront récupérer leur enfant en dehors des horaires fixés par les établissements périscolaires (garderies, centre de loisirs) devront payer une amende.

Limiter les retards pour limiter les frais

Heure limite : 18h30. À partir de quinze minutes de retard, les parents devront verser 5 euros. « On a régulièrement des parents qui viennent avec un retard d’un quart d’heure, une demi-heure ou plus », déplore Jean-François Roost, interrogé par Le Parisien. « Ces retards, ça veut dire une employée municipale qui ne peut pas partir et des heures supplémentaires à payer pour la mairie », justifie-t-il.

Nelly Piguet, adjointe chargée de l’éducation, reconnaît que les parents ont « une vie professionnelle intense » mais estime qu’ils ont les moyens d’arriver à l’heure : « On est à la campagne et pas dans une grande ville, c’est plus facile pour eux de s’organiser. » Le maire assure qu’il « ne cherche pas à punir », il souhaite simplement « que chacun prenne ses responsabilités ». « On a le mérite d’être francs, renchérit Nelly Piguet. Plusieurs villes comme Belfort facturent aux parents 2 euros pour chaque dépassement d’heure. Mais ils ne leur disent pas, c’est simplement inscrit sur la facture, souvent sans qu’ils ne s’en rendent compte ».

Amende pour les retardataires : la FCPE s’indigne

Marie-Laure Schneider, responsable départementale la Fédération des Conseils de Parents d’Elèves (FCPE) est outrée : « C’est du délire ! Qui pense un instant qu’une sanction financière sur des parents pourra changer quoi que ce soit ? C’est la mairie qui doit se poser des questions et adapter ses horaires pour faciliter la vie des familles », lance-t-elle. (Le Parisien)

Interrogés à la sortie de l’école de Bourogne par L’Est Républicain, les parents semblent, eux, plutôt bien accueillir la décision : « C’est comme pour tout, on se stationne mal, on a une amende. On est en retard, on a une amende », déclare un père de famille.

> Bourogne n’est pas la première commune à sanctionner les retards. Asnières (Hauts-de-Seine), Fresnes (Val-de-Marne) ou encore Strasbourg (Bas-Rhin) ont également mis en place un système d’amende pour les parents retardataires.

Lire aussi : L’école fait perdre aux parents 1 milliard d’euros par an !

Damien Rigat