Une fausse dépêche AFP annonce la mort de Nicolas Sarkozy

Un pirate informatique a réussi à investir la Une du site d'information Midi Presse, samedi, pour annoncer le décès du président Nicolas Sarkozy. Au lieu de faire un buzz, le faux papier a fait un gros, gros flop...

0
13505
Nicolas Sarkozy à Lille - Crédit : BAZIZ CHIBANE ©Sipa

« Le chef de l’Etat Nicolas Sarkozy a trouvé la mort dans un accident de la route », voici ce qu’on pouvait lire, samedi soir, en Une du très sérieux site d’information Midi Presse. L’annonce, reprise soi-disant de l’AFP, avait en apparence tout d’un vrai papier, mais elle était en réalité l’oeuvre d’un hacker. L’intégralité de l’article, retiré du site depuis, n’était consultable que sur abonnement. Plusieurs personnes ont tout de même pu découvrir les détails du faux accident : « Nicolas Sarkozy aurait pris sa moto pour se rendre à son QG de campagne, au détour d’un croisement il aurait percuté un camion qui était en stationnement. Un grand malheur pour la France ».

Pour vraiment réussir son coup et faire que la rumeur se propage, le petit rigolo aurait mieux aurait peut-être dû éviter les fautes d’orthographe (même s’il arrive que l’AFP fasse aussi quelques coquilles !). Dans sa dernière phrase « L’Elysée devrait officielement annoncer le décès du Président de la république dans les prochaines heures », un « l » a été oublié à « officiellement ». Autre erreur du plaisantin : l’article était daté du vendredi 2 mars 2012. Peut-être avait-il programmé sa mauvaise blague à cette date, mais n’a pas réussi à patienter jusque là ?

L’information a fait un gros flop… Aucun autre média ne s’est risqué à la reprendre, se doutant immédiatement qu’il s’agissait d’un fake. « On ne connait ni l’origine, ni la cause (ndlr, du piratage). Je suis surpris qu’on utilise un site aussi confidentiel que le nôtre pour tenter de diffuser une information d’une telle ampleur », a déclaré le patron de Midi Presse Ferdinand Kerssenbrock, précisant qu’un renforcement de la sécurité du site était à l’étude.

Barack Obama, lui aussi annoncé « mort » en juillet dernier

En juillet 2011, un autre hacker, proche des Anonymous, s’était lui emparé du compte Twitter de la chaîne de télévision Fox News, pour annoncer aux 34 000 abonnés le décès de Barack Obama. « Le président Barack Obama a été assassiné, deux blessures par balle l’ont emporté. C’est un triste 4 juillet pour l’Amérique » pouvait-on y lire. Sauf qu’aux Etats-Unis, on ne plaisante pas avec les annonces de ce genre : le pirate risque aujourd’hui une peine de prison à vie.

Julie Toury