Une fuite de gaz toxique à bord de l’ISS ?

Les astronautes de la Station spatiale internationale (ISS) ont dû se regrouper dans le segment russe après qu'une alarme s'est déclenchée dans la partie américaine. Il pourrait s'agir d'une fuite d’ammoniac mais l'information n'a pas été confirmée.

0
1522
« Les contrôleurs de vol de l'ISS ne savent pas si l'alarme a été déclenchée par un pic de pression, un capteur défectueux ou un problème informatique », a indiqué la Nasa via son compte Twitter. - crédit photo : 3Dsculptor ©ShutterStock

Moment de panique au sein de la Station spatiale internationale (ISS). Une alarme s’est activée dans le segment américain, contraignant les six membres de l’habitacle à se réfugier dans la partie russe (AFP). Ce matin, l’agence spatiale russe a indiqué à la presse qu’il s’agissait d’une fuite d’ammoniac mais la Nasa a précisé par la suite que la cause du déclenchement de l’alarme était encore inconnu et qu’il n’y avait aucun signe de fuite.

ISS : aucun signe de fuite de gaz pour le moment

« Les contrôleurs de vol de l’ISS ne savent pas si l’alarme a été déclenchée par un pic de pression, un capteur défectueux ou un problème informatique », a rectifié l’agence spatiale américaine via son compte Twitter, ajoutant que les membres de l’équipage étaient en sécurité. Les astronautes auraient réagit « après une montée en pression du circuit de refroidissement ».

ISS : en cas de fuite, les astronautes savent comment réagir

En fin de matinée, l’agence Roskosmos avait annoncé dans un communiqué qu’une « substance toxique » avait « été émise depuis un circuit de refroidissement dans l’atmosphère de la station dans le segment américain » aux alentours de 8h44 (GMT). L’ammoniac est un gaz extrêmement nocif, pouvant brûler les poumons et les yeux. Si une telle fuite a lieu à l’intérieur de l’ISS, une sortie de l’espace serait nécessaire pour la réparer.

Sur Twitter, l’astronaute canadien et ancien commandant de l’ISS Chris Hadfield a assuré que les équipages étaient préparés à ce genre de risque et qu’ils seraient en mesure de faire face à une éventuelle fuite d’ammoniac.

Lire aussi :

ISS : le récit de l’astronaute qui a manqué de se noyer dans son casque

Sommeil : dans l’espace, les astronautes s’en remettent aux somnifères

Damien Rigat