Une fusée Ariane 6 pour 2021 ?

D'ici 2021, une fusée Ariane 6 devrait être lancée. En parallèle, Ariane 5 subira quelques améliorations.

0
2192

La France souhaite le développement d’une nouvelle fusée. Ce lanceur, surnommé « Ariane 6 », devrait voir le jour d’ici 2021. En parallèle, Geneviève Fiorasco annonce que l’Ariane 5 subira quelques améliorations.

La France se rendra à Naples la semaine prochaine avec une « vision cohérente » sur l’avenir des deux fusées. Ces derniers mois, le secteur spatial français a mis « toute son énergie à réconcilier les points de vue passionnels et passionnés » de l’agence spatiale française (Cnes) et des industriels du secteur pour défendre ce projet.

C’est dans cet esprit que la ministre de la Recherche se rendra en Italie, afin de défendre l’ « ambition française », les 20 et 21 novembre prochains, lors de la conférence ministérielle des vingt pays membres de l’Agence spatiale européenne (ESA).

Ariane 6 : quelles différences avec Ariane 5 ?

Le projet Ariane 6 sera une fusée à la capacité d’emport modulable comprise entre deux et huit tonnes, dotée d’une plus grande flexibilité qu’Ariane 5, contrainte d’emporter systématiquement deux satellites pour être rentable. « Ariane 6 paraît être la solution la plus robuste » pour répondre aux besoins du futur marché, selon Geneviève Fiorasco, à condition de « gérer la transition sans rupture technologique brutale » et de « maintenir le leadership d’Ariane 5 pendant cette période ».

Le projet Ariane 5 ME (middle-life evolution) a été lancé il y a quatre ans à la Haye (Pays-Bas). Presque 400 millions d’euros ont déjà été investis pour l’amélioration de la fusée, sur les 1,5 milliards au total. L’objectif est de doter la fusée européenne d’une capacité de 12 tonnes (contre 10 aujourd’hui) d’ici 2017 grâce à un nouveau moteur réallumable installé sur son dernier étage. La ministre précise tout de même qu’Ariane 5 devra avoir le « sens de la synergie » pour être « transportable sur Ariane 6 ».

Mathilde Bourge