Une multiplication par 4 du trafic internet en 2016

L’étude de Cisco publiée hier prévoit que sur la période 2011-2016, le trafic internet sera quadruplé.

0
1704
Une multiplication par 4 du trafic internet en 2016 ©ThinkStock

D’après la dernière étude Visual Networking Index (VNI) de Cisco sur ses prévisions pour la période 2011-2016, publié le 30 mai, il y aura une augmentation du nombre de terminaux. Et cette prolifération des tablettes, des téléphones portables et d’autres appareils intelligents aura pour effet d’accélérer la demande en connectivité. De quoi il découlera donc une multiplication par quatre du trafic internet entre 2011 et 2016.

Le trafic IP mondial devrait passer en 2016 à 110 exaoctets par mois contre seulement 31 exaoctets mensuels au cours de l’année 2011. Le trafic IP mondial moyen en 2016 représentera alors selon les résultats du rapport Cisco, 150 pétaoctets. Ce qui équivaudrait à « 278 millions de personnes regardant en continu un film au format HD » explique l’étude.

Une augmentation régionale et nationale du trafic

Au niveau régional, c’est l’Asie-Pacifique qui générera le plus de trafic IP, avant même l’Amérique du Nord. Mais la progression la plus importante en termes de trafic IP proviendra des pays du Moyen-Orient ainsi que de l’Afrique. En effet ils enregistreront ensemble un taux de croissance annuel composé de 58%, pour une croissance multiplié par 10 sur la période 2011-2016. Cependant l’Amérique latine se trouve juste derrière eux puisqu’elle enregistre un taux de 47%.

A l’échelle nationale maintenant, l’étude révèle que le champion pour le taux de croissance le plus élevé, n’est autre que l’Inde avec 62% à lui tout seul. Néanmoins les plus forts niveaux de trafic IP resteront ceux des Etats-Unis et de la Chine.

« Que ce soit pour des appels téléphoniques vidéo, des films sur tablettes, des téléviseurs connectés à Internet, ou la vidéo-conférence de bureau, nos actions (…) changent aussi radicalement le réseau dans la mesure où il doit être adapté à des demandes devenues banales » conclut Suraj Shetty, vice-président responsable de la commercialisation des solutions et produits chez Cisco.

Maëla Priolet