Une piscine en 48h chrono ?

Le thermomètre grimpe et votre envie de plonger avec. Un bassin enterré? Trop tard… Alors, quelle piscine hors-sol choisir?

0
6596
Une piscine en 48h chrono ?

Les piscines hors-sol se déclinent sous toutes les formes, solides ou souples, de 200 à 10.000 €. Normalement, si l’objet de vos rêves fait plus de 10 m2 (c’est souvent le cas) et que vous ne la démontez pas au bout de 3 mois, une déclaration préalable auprès de la mairie est nécessaire. Formalité que les acheteurs respectent rarement. Pour la déclaration préalable, remplissez le formulaire Cerfa 13404*01 (à retirer à la mairie, DDE) et joignez les documents demandés. Puis, déposez le dossier à la mairie qui dispose d’1 mois pour donner son avis. Les tiers ont ensuite 2 mois pour déposer un recours s’ils le souhaitent. La plupart du temps, les piscinistes recommandent simplement de se renseigner auprès de la mairie pour savoir si la commune a des règles spécifiques sur les hors-sol, en particulier dans un secteur protégé et/ou pour une piscine acier ou bois.

  • Objectif sécurité

Pour la sécurité en revanche, il n’y a aucune obligation légale. Reste qu’il faut être prudent. Achetez un coffret, qui protège le circuit électrique de la piscine. Et, pendant la baignade, désignez un adulte responsable de la surveillance, gardez sous la main les numéros d’urgence. Enfin, enlevez l’échelle une fois tout le monde sorti de l’eau. Nos experts:
Sabine Creusot, responsable commerciale chez
Philippe Remonato, directeur d’Hydrosud (
www.hydrosud.com )

3 Réflexes avant installation

  • 1. Le bon coin

Choisissez un terrain plat, au soleil, protégé des vents dominants et sans arbres (gare au pollen ou aux feuilles dans l’eau) et proche d’une arrivée d’eau et d’électricité ! &Eacutevitez un terrain avec des canalisations ou situé sous des fils électriques.

  • 2. Un sol net

Préparez le sol en enlevant cailloux, herbes et égalisez. Pour les piscines non démontées après l’été, désherbez jusqu’à la racine afin que l’herbe ne pousse pas dessous et pourrisse.

  • 3. Du solide !

Ajoutez du sable ou du béton: 2 cm de sable pour les piscines souples puis un tapis de sol qui protège la structure souple. Pour les piscines en acier, coulez une dalle de béton maigre pour celles en bois, une dalle de béton classique (déclaration préalable).<

L’autoportante

Ronde, elle est souple et ressemble à une piscine géante pour enfant. La hauteur maximale: 1, 32 m. Elle se présente sous la forme d’une poche en PVC avec un boudin gonflable qui ceinture le haut. En remplissant la piscine, la pression de l’eau fait monter les parois. Il existe aussi des piscines autoportantes ovales dotées de jambes de force pour garder leur forme.

  • Pour qui ?

Les petits budgets et ceux qui veulent une piscine facile à monter et àdémonter.

  • Avantages ?

Pas de déclaration préalable si elle reste en place 3 mois. Rapide à monter et facile à ranger une fois dégonflée et pliée.

  • Inconvénients ?

Sa durée de vie est courte : 3 à 6 ans avec un bon entretien. Et la démonter tous les ans peut être fastidieux. Il ne faut surtout pas la laisser dehors l’hiver: les gelées craquellent la toile. De plus, les jambes de force de la piscine ovale peuvent entraîner des accidents.

  • Prix ?

&Agrave partir de 30 €. De 200 à 600 € pour celles de 5 m de diamètre, suivant la qualité choisie. 600 à 1000 € pour les ovales, plus grandes que les rondes etadaptées aux terrains longs et étroits.

La tubulaire

Comme la piscine autoportante, elle est souple, mais une armature de tubes en acier la soutient. Hauteur maximale: 1, 32 m.

  • Pour qui ?

Ceux qui souhaitent une piscine plus sophistiquée qu’une autoportante mais n’ont pas les moyens d’investir dans une piscine en dur ou une piscine enterrée.

  • Avantages ?

Il n’y a pas de déclaration préalable si elle reste en place 3 mois. Elle dure plus longtemps que l’autoportante: de 4 à 10 ans. De plus, sa structure, solide, lui donne davantage de stabilité. Une fois dégonflée et pliée, elle est peu encombrante. Et surtout, à hauteur égale avec une autoportante, 1, 32 m par exemple, le niveau d’eau sera plus élevé de 3 à 4 cm, car il n’y a pas de boudin en haut du bassin.

  • Inconvénients ?

Son montage est plus long que celui de la piscine autoportante. Hivernage au «chaud» impératif.

  • Prix ?

De 250 à 900 € pour les rondes et de 800 à 2000 € pour les rectangulaires, souvent plus grandes.

Les rigides

Ce sont les plus chères et celles qui se rapprochent le plus des piscines enterrées. Les plus répandues sont en acier : rondes, ovales ou en huit. Viennent ensuite les piscines en bois, de forme octogonale ronde ou octogonale ovale, elles peuvent aussi être rectangulaires. En acier, elles sont moins chères et durent rarement plus de 15 ans. En bois, elles sont plus jolies et durent 15 à 20 ans. La hauteur va jusqu’à 1, 32 m pour celles en acier et 1, 46 m pour celles en bois.

  • Pour qui ?

Ceux qui ne peuvent pas installer une piscine enterrée mais veulent une piscine durable.

  • Avantages ?

Elle peut être semi-enterrée ou enterrée plus tard et permet des aménagements autour du bassin, comme une plage. Elle est souvent plus grande que les autres piscines hors-sol. L’hiver, pas besoin de la ranger.

  • Inconvénients ?

Elle n’est pas faite pour être démontée, il vaut donc mieux faire une déclaration préalable et bien l’entretenir. De plus, il faut remplacer le liner et la membrane en PVC qui constitue le bassin de la piscine, tous les 10 ans.

  • Prix ?

En acier: les rondes démarrent à 250 €, les ovales à 850 € et jusqu’à 4000 € pour celles en huit. Tout dépend de la taille et de la forme. En bois, les octogonales rondes démarrent à 1800 €, les ovales à 3500 € et les rectangulaires à 5000 €. Les prix peuvent grimper jusqu’à 10.000 €.

Et l’entretien ?


Filtrez tous les jours

En vous aidant d’un indice: divisez la température de l’eau par 2. Si elle fait 22°C par exemple, filtrez 11 h26 °C, 13 h… Au-delà de 28 °C, filtrez en continu.
Avec les bons accessoires

  • Le kit d’entretien (thermomètre, aspirateur, épuisette de surface, trousse d’analyse), s’il n’est pas fourni, coûte de 35 à 45 €.
  • Le doseur flottant pour le produit désinfectant, s’il n’est pas fourni, 4 à 30€
  • Un correcteur de pH, 9 à 15 € les 5 L.
  • Un correcteur de TAC, 20 € les 5 L.
  • Un désinfectant : chlore, brome ou oxygène actif. Le moins cher est le chlore, de 20 à 60 € les 5 kg.

Traitez l’eau chaque semaine Avec la trousse d’analyse, vérifiez le pH et le Tac (teneur en carbonates et bicarbonates) de l’eau. S’ils sont trop hauts ou trop bas, mettez des correcteurs adaptés. Mettez ensuite le désinfectant. Soit du chlore &mdash principal défaut: l’odeur &mdash, du brome ou de l’oxygène actif, notamment pour des enfants à la peau délicate.

Agnès Cerbelaud