Une retraitée attaque Nintendo : la Wii fit, c’est elle qui l’a inventée !

Une kiné à la retraite, originaire d’Orléans, assure avoir inventé la Wii fit bien avant Nintendo. Elle réclame 20 millions d’euros au géant du jeu vidéo, pour avoir violé son brevet.

0
8725
Démonstration de Wii fit à Santa Monica, en 2007. ©Sipa

« Une invention, c’est comme un gamin, et je n’ai pas envie que mon gamin porte le nom de Nintendo ». Malgré ses 75 ans et déjà cinq années de démarches derrière elle, Nicole Walthert ne lâchera rien. Cette kinésithérapeute orléanaise à la retraite, dont La République du Centre relate l’histoire, a engagé une bataille juridique contre le géant du jeu vidéo pour violation de brevet. Elle l’assure, c’est elle qui a mis au point la Wii Balance Board, la plateforme interactive intégrée au jeu Wii fit.

C’était en 1985. Diplômée depuis quelques années, Nicole cherche une solution pour soulager ses patients souffrant de maux de dos. Avec deux plateaux, quatre ressorts et un niveau à bulles, elle bricole alors un appareil permettant au corps de retrouver son équilibre. Le 10 mai 1986, le « Bull test » est même récompensé au Concours Lépine où Nicole décroche la médaille de bronze. La jeune femme vend 2 000 exemplaires de sa machine, mais la sauce ne prend pas : il lui manque la fonction pèse-personne.

20 millions d’euros de dédommagement

En 2006, elle se procure enfin les capteurs nécessaires à la pesée. Elle les intègre à son appareil, rebaptisé « Lift gym », et dépose son brevet. Et voilà que deux années plus tard, elle découvre avec stupeur que Nintendo a repris son idée… « Je me suis dit qu’ils n’avaient pas fait une seule minute de recherche pour sortir ça », raconte-t-elle. Elle prend aussitôt contact avec un cabinet parisien spécialisé en droit de la propriété intellectuelle. En 2010, elle assigne Nintendo devant la Justice. Mais la non validation de son brevet au niveau européen bloque les démarches.

Bonne nouvelle pour Nicole : le 1er juillet dernier, elle reçoit enfin l’intention de délivrance de l’Office européen des brevets. Ce qui signifie que les poursuites engagées contre Nintendo devraient reprendre d’ici 2014. La retraitée réclame 20 millions d’euros de dédommagement, soit un euro par Wii fit vendue. De quoi s’assurer une retraite tranquille.

Vidéo – Alexandra Lamy nous offre une démonstration de la Wii fit dans une publicité Nintendo :

Julie Toury