UV : les cabines de bronzage interdites en Australie

La plupart des États d’Australie ont décidé d’interdire les cabines de bronzage. Utilisées avec excès, les machines à UV augmenteraient le risque de cancer de la peau.

0
1718
Utiliser une cabine de bronzage de manière régulière avant l’âge de 35 ans multiplierait par près de deux le risque de cancer de la peau. ©ThinkStock

Quatre ans après le Brésil, l’Australie bannit à son tour les cabines de bronzage. Les États concernés par cette nouvelle mesure sont le Queensland, la Nouvelle-Galles du Sud, le Victoria et l’Australie-Méridionale. Cette décision vise à réduire le nombre de maladies de la peau, dont le développement peut être lié à une exposition prolongée aux rayons ultraviolets (UV). En Australie, environ 11 000 mélanomes sont diagnostiqués chaque année et près de 80 % des nouveaux cancers détectés sont des cancers de la peau. Il s’agit du taux le plus élevé du monde.

Australie : 280 mélanomes malins liés chaque année aux cabines à UV

Cette lutte contre les solariums est en grande partie liée à Clare Oliver, une jeune femme de 25 ans décédée en 2007. Touchée par un cancer de la peau, elle avait dédiée la dernière partie de sa vie à combattre ces machines.

Selon de récentes études, 43 Australiens meurent, en moyenne, tous les ans après avoir utilisé une cabine à UV. Les solariums seraient ainsi à l’origine de 280 mélanomes malins au sein du pays et d’un mélanome sur six chez les jeunes Australiens, précise à la chaîne ABC Craig Sinclair de l’ONG Cancer Council. Avoir recours à ce type de bronzage de manière régulière avant l’âge de 35 ans multiplierait par près de deux le risque de cancer de la peau.

Pour limiter les tensions, les professionnels du secteur ont reçu un dédommagement. Ils perçoivent, par exemple, environ 1 300 euros par machine arrêtée dans la Nouvelle-Galles du Sud et le Victoria. Néanmoins, certains préféreraient revendre leurs machines sur les sites de vente en ligne. Or, l’interdiction ne concerne par les particuliers, qui peuvent pratiquer à domicile le bronzage artificiel autant qu’ils le souhaitent.

Par ailleurs, notons que les cabines UV sont encore légales en Tasmanie et en Australie-Occidentale. Cependant, les deux États ont décidé de durcir la législation sur ce sujet.

Les cabines de bronzage sont autorisées en France

En France, le débat revient régulièrement à l’ordre du jour. En 2012, le Sénat avait proposé d’interdire les lampes à UV – dont l’utilisation est interdite aux mineurs – mais aucune nouvelle réglementation n’a pour l’instant été créée.

Selon une enquête publiée en 2012 dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), les cabines de bronzage serait responsables en France de 19 à 76 décès par an en raison du développement d’un mélanome cutané. Dans le détail, 4,6 % des cas de mélanomes cutanés, soit 347 cas annuels, seraient liés à l’utilisation de tels appareils. « Les femmes sont les plus nombreuses à supporter ce risque et représentent environ 76 % des cas », précisent les auteurs de l’étude.

Lire aussi :

Les cabines de bronzage, plus néfastes que le tabac ?

Cancer de la peau : cinq coups de soleil suffisent

Damien Rigat