Vaccin antigrippal : un spray pour les enfants

Utilisé depuis quelques années aux Etats-Unis, un vaccin antigrippal sous forme de spray arrive en France.

0
1362

Votre enfant souffre d’une phobie inconditionnelle de la piqûre ? Il va désormais pouvoir se faire vacciner à coup de « pshit » dans le nez s’il est âgé de 2 à 17 ans et qu’il est considéré comme un enfant à risque.

Rendu public aujourd’hui, le calendrier des vaccinations 2012, indique donc que le « Fluenz » pourra être prescrit aux enfants qui présentent des risques de complications suite à la contraction du virus. Sont donc concernés les jeunes gens déjà atteints d’une autre maladie, qu’elle soit respiratoire, cardiaque, neurologique ou encore musculaire.

Attention, précautions !

Les vaccins traditionnels contre la grippe sont dits « inactivés », c’est-à-dire faits à partir du virus tué. Or, le Fluenz est un vaccin dit « vivant atténué » : il reste donc trop dangereux chez les enfants fortement immunodéprimés – par exemple atteints par le virus du SIDA à un stade avancé.

Des précautions sont également à prendre pour les proches de l’enfant vacciné, qui devront éviter le Fluenz. Le virus déposé dans le nez par le spray peut en effet rester jusqu’à trois semaines dans les voies nasales de l’enfant et donc être transmis par éternuement.

Une stricte tranche d’âge

Le « Fluenz », autorisé depuis le 27 janvier 2011 par l’Agence européenne, n’est destiné qu’aux enfants âgés de 2 à 17 ans.

Si ce vaccin est administré aussi aux adultes jusqu’à 50 ans aux Etats-Unis, son efficacité ne semble pas prouvée par des études menées au niveau européen pour les plus de 17 ans. Ainsi, lorsque le Fluenz semble plus efficace qu’un vaccin classique chez l’enfant, l’effet inverse se produit chez l’adulte. Une efficacité qui peut être amoindrie de 40% et qui explique donc que l’Europe n’ait pas calqué son programme sur les Etats-Unis.

Mathilde Bourge