Vaccins à l’aluminium : pas de preuve du danger

Dans un rapport remis au ministère de la Santé, le Haut conseil de la santé publique assure que les données scientifiques actuelles ne permettent pas de remettre en cause la sécurité des vaccins à l’aluminium.

0
1076
L’aluminium est utilisé dans les vaccins depuis plus de soixante ans. ©ThinkStock

Les Français boudent de plus en plus les vaccins. Élément qui n’incite pas à changer leur comportement : le doute qui pèse depuis une dizaine d’années sur l’aluminium, utilisé comme adjuvant dans certains vaccins. En 2012, à la demande de députés issus du groupe d’étude sur la vaccination à l’Assemblée nationale, la Direction générale de la santé a demandé au Haut conseil de la santé publique (HCSP) d’établir un rapport sur le sujet, dont les conclusions ont été mises en ligne le 29 juillet. Un bilan plutôt rassurant.

Vaccins à l’aluminium : les bénéfices l’emportent sur les risques

« Le HCSP estime que les données scientifiques disponibles à ce jour ne permettent pas de remettre en cause la sécurité des vaccins contenant de l’aluminium, au regard de leur balance bénéfices/risques », précise l’instance dans un billet publié sur son site.

> Lire aussi : Infections nosocomiales – vers un vaccin contre le Clostridium difficile ?

Le Haut conseil de la santé publique « recommande la poursuite des vaccinations conformément au calendrier vaccinal en vigueur ». Il met en garde les citoyens français contre les effets que pourrait produire une baisse de la couverture vaccinale. Le refus de vaccination augmente en effet le risque de réapparition de maladies infectieuses.

Vaccins à l’aluminium : le HCSP encourage la poursuite des recherches

Voilà plus de soixante ans que l’aluminium est utilisé dans les vaccins. On en trouve dans le vaccin DTP (diphtérie-tétanos-poliomyélite), obligatoire en France, et dans les vaccins contre les hépatites A et B et le papillomavirus.

Afin de clore définitivement le débat, le HCSP « encourage la poursuite des recherches visant à évaluer la sécurité des adjuvants disponibles et en développement ».

> Lire aussi : Quels vaccins avant de partir à l’étranger ?

Damien Rigat