Val-d’Oise : un cas de tuberculose dans une crèche

Un cas de tuberculose a été détecté chez un femme travaillant dans une chèche d'Enghien-les-Bains, dans le Val-d'Oise. Tous les enfants de moins de deux ans ayant été en contact avec la patiente ont été placés sous antibiotiques.

0
1225
Pour l'instant, tous les tests de la tuberculose réalisés sur les enfants ayant été en contact avec la patiente plus de huit heures ont été négatifs. - crédit photo : Caracarafoto (image d'illustration) ©ThinkStock

Alerte à la tuberculose dans le Val-d’Oise. Une salariée d’une crèche d’Enghien-les-Bains est atteinte de la tuberculose. Par mesure de précaution, un dépistage de « tous les enfants en contact avec la personne malade », soit 80 enfants en bas âge environ, vont subir un dépistage.

Tuberculose : la salariée avait pourtant été vaccinée

Pour éviter les risques, un traitement antibiotique de deux mois a été prescrit à tous les petits de moins de deux ans (38) qui fréquentent la crèche en question. La femme contaminée était une nouvelle employée, qui avait pourtant été vaccinée, assure le directeur général du groupe gérant l’établissement. Elle a subi un test supplémentaire de la tuberculose puis une radio des poumons, comme c’est régulièrement le cas pour les personnes évoluant dans ce milieu professionnel. Deux examens qui ont permis d’établir le diagnostic. Pour l’instant, tous les tests réalisés sur les enfants ayant été en contact avec la patiente plus de huit heures se sont avérés négatifs.

Tuberculose : la vaccination est fortement recommandée dans certaines régions

Côté organisation, les enfants sont toujours accueillis au sein de la crèche. Les parents sont régulièrement informés de l’évolution de la situation par le biais de réunions. Tous les ans, environ 5 000 personnes sont touchées par la tuberculose en France. Ce chiffre ne cesse de diminuer depuis vingt ans, précise l’Institut national de veille sanitaire (InVS). La vaccination n’est plus obligatoire dans le pays mais est fortement recommandée par les autorités, notamment dans les zones les plus concernées, tels que la Guyane, l’Île-de-France et le Val-d’Oise.

À travers le monde, la tuberculose « est l’une des maladies dues à un agent infectieux unique les plus meurtrières au monde, rappelle l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle se situe en seconde position, juste après le VIH ».

Sur le même thème :

Lire aussi : Deux traitements « espoir » contre la tuberculose

Lire aussi : Rage – Le décès d’un homme en Île-de-France doit-il nous inquiéter ?

Damien Rigat