Végétariens : l’algue au goût bacon

Aux États-Unis, des scientifiques affirment avoir mis au point une nouvelle espèce d’algue au goût bacon. Une sorte de laitue rouge et translucides, alternative des végétariens en mal de viande.

0
2672
Quand vous la faites frire, elle a le goût de bacon, pas le goût d'algue ©DR

Rien d’impossible en cuisine. Aujourd’hui, avec la prolifération des régimes « sans », gluten, lactose, viande, sucre, etc. l’industrie de l’agroalimentaire tend de plus en plus vers des produits de substitution. Et ce que proposent des chercheurs de l’Université de l’Oregon aux États-Unis.

Chris Langdon et son équipe affirment avoir créé une espèce d’algue au goût de bacon. Baptisée, « Palmaria », cette algue qui existe déjà à l’état sauvage le long des côtes du Pacifique et de l’Atlantique, s’utilise en ingrédient culinaire ou supplément nutritionnel sous sa forme séchée. Mais les scientifiques ont voulu faire mieux, et ont breveté une variété à la saveur particulière : « goût bacon ».

Un super-aliment, idéal pour les Vegans

« Cette souche, qui ressemble à une sorte de laitue rouge translucide, est une excellente source de minéraux, de vitamines et d’antioxydants » explique Chris Langdon. « L’objectif initial était de créer un super-aliment ». La dulse Palmaria s’est avérée le compromis idéal tant par sa teneur en protéines que par sa rapidité de croissance.

Mais l’apport nutritif n’est pas le seul bénéfice de cette algue. « Quand vous la faites frire, elle a le goût de bacon, pas le goût d’algue », assure le professeur Chris Langdon. « Et c’est un goût de bacon assez prononcé ». L’Université estime que cette variété pourrait donc connaître le succès auprès des Vegans qui ne consomment aucun produit animal, ou autres végétariens en mal de viande.

Chris Langdon assure même que plusieurs chefs de la région de Portland testent actuellement la dulse Palmaria comme un produit frais et beaucoup pensent déjà qu’il a un potentiel important à la fois dans sa forme brute et comme ingrédient alimentaire.

Lire aussi : Les végétariens vivraient plus longtemps
Lire aussi : Nutrition : c’est quoi le flexitarisme ?

Laurie Ferrère