Vers un traitement efficace de la maladie de Crohn

Un laboratoire japonais a découvert une nouvelle molécule, capable de traiter efficacement les maladies de Crohn et de la rectocolite hémorragique. Les chercheurs espèrent une mise sur le marché rapide de ce traitement.

0
6417
Des chercheurs japonais ont trouvé un traitement efficace contre la maladie de Crohn ©ThinkStock

Quatre millions de personnes dans le monde sont touchées par la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique. Ces maladies, qui causent une grave inflammation intestinale dont la cause est souvent inconnue, n’ont, jusqu’à présent, aucun traitement efficace. Mais deux essais cliniques, publiés dans le New England of Medecine, offrent « un nouvel espoir aux personnes atteintes de l’une ou de l’autre de ces pathologies auto-immunes » : la découverte d’une nouvelle molécule, le védolizumab du laboratoire japonais Takeda.

Pendant un an, 3 000 personnes malades en provenance de 39 pays ont été traitées. L’anticorps, administré par intraveineuse, contenait une molécule ciblant des cellules immunitaires dans l’intestin, qui libèrent des protéines responsables de l’inflammation et de la détérioration des tissus du gros et du petit intestin. Après six semaines de traitement, les résultats se sont révélés « encourageants pour des malades pour qui les traitements conventionnels, comme les stéroïdes ou des suppresseurs du système immunitaire, sont inefficaces », explique William Sandborn, directeur du Centre des maladies inflammatoires intestinales à l’université de Californie (San Diego), qui a mené cette étude.

Un traitement pour éviter l’ablation d’une partie des intestins

L’injection du védolizumab a réduit le risque d’infection et, par conséquent, le nombre d’ablation d’une partie des intestins. « Les traitements traditionnels s’accompagnent d’effets secondaires comme la perte de poids, les nausées et les maux de tête », expliquent les chercheurs. « Ce traitement modifie l’approche thérapeutique de ces maladies car, chez de nombreux malades atteints de rectocolite notamment, on a observé une guérison de l’intestin qui a été maintenue en continuant à prendre du védolizumab » précise William Sandborn.

Le laboratoire japonais Takeda, qui a financé cette étude clinique, a demandé l’approbation des agences américaine et européenne des médicaments, le FDA et l’EMA, pour la mise sur le marché du védolizumab.

Mathilde Bourge