VIDÉO – Avion : un passager éternue ? Couvrez-vous !

Des chercheurs américains ont réalisé une vidéo pour visualiser le chemin parcouru par les particules expulsées lorsqu'un individu éternue dans un avion. Âmes précieuses s'abstenir.

0
26351
Éternuement en avion - La propagation impressionnante des particules serait liée aux différents systèmes de ventilation présents dans les appareils. - crédit photo : Ansysinc ©Capture d'écran

Si vous avez prochainement l’intention de voyager dans les airs, les images de cette vidéo risquent de vous hanter. Le FAA (for unmanned aircraft) Center of Excellence de l’université de Purdue, aux États-Unis, a diffusé un clip sur le parcours d’un éternuement. En clair, les auteurs de ce petit cours expliquent de quelle manière se répandent dans la cabine d’un avion les particules projetées au moment de l’expulsion tant redoutée. Ravissant.

Éternuement en avion et virus : la circulation de l’air pose question

La modélisation a été réalisée par Ansys, une entreprise spécialisée dans les logiciels de simulation numérique. Publiée le 31 octobre sur YouTube, la vidéo nous montre que les projections atteignent principalement les passagers situés au plus près du trublion et qu’elles se promènent, petit à petit, un peu partout dans l’habitacle si la personne ne se couvre pas le nez. Cette propagation impressionnante serait notamment due aux différents systèmes de ventilation présents dans les appareils.

Le but de cette étude devrait servir de base pour mettre au point des dispositifs limitant la zone de diffusion des particules et ainsi le risque de contamination, au cas où l’individu qui a osé éternuer sans gêne serait malade (méningite, tuberculose…). La circulation de l’air à l’intérieur de l’engin est une question prise très aux sérieux, en particulier en période d’épidémie. Concernant Ebola, rassurez-vous, le virus ne peut pas se transmettre par voie aérienne. Du moins pour l’instant.

En attendant une amélioration des processus d’aération, petit conseil pour les mysophobes (personnes qui ont peur des microbes) : lors de votre prochain voyage en avion, prévoyez mouchoirs et gel antiseptique.

Lire aussi :

L’éternuement, un propulseur à bactéries

« Passenger Shaming » : les hôtesses de l’air se vengent ! (diapo)

Le voyage d’un éternuement en avion :


© Ansysinc

Cécile David