VIDÉO – Bedos et Trierweiler amoureux : la grosse blague !

Invité de l'émission "Un Soir à la Tour Eiffel", mercredi soir, sur France 2, l'humoriste Nicolas Bedos a confié, avec le plus grand sérieux, avoir entretenu une liaison avec Valérie Trierweiler. L'onde de chocs s'est propagée sur Twitter... jusqu'au démenti. À voir, la vidéo du canular.

0
2456
Nicolas Bedos, invité d'Un Soir à la Tour Eiffel, a fait une révélation fracassante... ©Capture d'écran

C’est un véritable coup de maître, pour les uns, un coup tordu pour les autres. Nicolas Bedos a réalisé une performance hors du commun mercredi soir, sur le plateau d’Un Soir à la Tour Eiffel, la nouvelle émission d’Alessandra Sublet, diffusée sur France 2. L’humoriste a osé révéler une liaison avec Valérie Trierweiler, justifiant même sa venue par la promotion d’un livre, Les Serments déchirés, racontant cette aventure. Pendant une interview de 30 minutes, menée par la journaliste, Nicolas Bedos a livré les détails d’une liaison de 17 mois, à la fois « sexuelle et psychanalytique », entamée sous la présidence de François Hollande.

Ces révélations ont bien entendu déclenché un tsunami de réactions sur les réseaux sociaux. Rapidement, le hashtag #USTE (Un Soir à la Tour Eiffel) est devenu le premier utilisé sur Twitter, en France, hier soir. Beaucoup ont cru dur comme fer à cette prétendue relation entre Nicolas Bedos et l’ex-Première dame de France, même du côté des politiques. La présidente du Parti Chrétien Démocrate, Christine Boutin, fut l’une des premières à exprimer son indignation en publiant ce tweet : « Ecoeurement jusqu’à vomir! décidément #PS n’ont comme nouvelles idées que des histoires de c…, de trahison, à dévoiler! Décadence ».

« Une grosse connerie »

Au cours de la soirée, la principale intéressée, Valérie Trierweiler, a elle-aussi dégainé un tweet pour démentir, avant de le retirer avant la fin de l’émission. Car Bedos et Sublet ont fini par l’avouer : tout cela n’était qu’une « grosse connerie ». « C’était ma façon à moi de répondre à la peopolisation de la vie politique qu’on nous inflige, ce mélange de glauque et d’intime, cette bouillabaisse », a expliqué l’humoriste. Saluons, au passage, les talents de comédienne d’Alessandra Sublet à qui il avait confié un texte à interpréter.

Le CSA se saisit de l’affaire

Mais le canular n’a pas fait rire tout le monde. Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) rendra prochainement un avis sur une éventuelle sanction, affirme les sites d’Europe 1 et du Point.

Vidéo – Nicolas Bedos révèle sa liaison avec Valérie Trierweiler


Le canular de Nicolas Bedos dans « Un Soir à la… par france2

 

 

Julie Toury