VIDEO. Chine : la guérison par le feu

La Chine est connue pour sa médecine traditionnelle, à l’écoute du corps et sans médicaments. Elle développe aujourd’hui une nouvelle forme de traitement : la guérison par le feu, qui serait efficace contre les indigestions, le stress ou encore le cancer.

0
1347
« Cette méthode permet d'éviter à des gens de se faire opérer » ©Capture d'écran

Il s’agit pour eux d’un soin alternatif, comme l’acupuncture ou encore le Qi Gong. En Chine, ils sont nombreux ces derniers mois à avoir recours à la moxibustion, « le traitement par le feu ». Une méthode de la médecine traditionnelle chinoise qui consiste à la combustion d’une herbe aidant à faire circuler l’énergie vitale.

Pour Zhang Fengaho, thérapeute spécialisé dans le domaine, cette méthode aurait les vertus de guérir le stress, les indigestions, les problèmes de fertilité, voire même certains cancers. La technique, elle, a tout de même de quoi impressionner : on enveloppe le patient d’un tissu de serviette mouillé à l’alcool à brûler à 95 % sur la partie « malade » et on y met le feu. La chaleur produite stimule les points d’acupuncture et permet au patient d’être soulagé au bout de quelques séances. À 35 euros l’heure de moxibustion, de nombreux chinois tendent vers cette méthode dans un pays où l’assurance maladie est encore presque inexistante.

Attention aux faux thérapeutes et aux brûlures

« Un feu sur le corps pour évacuer le froid à l’intérieur », voilà toute la philosophie de la moxibustion. Un traitement qui repose donc sur la croyance d’un équilibre nécessaire entre les éléments chauds et froids dans le corps humain. Alors que cette méthode est ancrée dans les traditions chinoises, certains patients avouent avoir eu certaines réticences : « Après m’être renseignée de façon approfondie, je n’ai plus peur » explique Mme Zhao Jing, 49 ans qui souffre de maux de dos chroniques. Mais Zhang Fengaho assure lui que « cette méthode permet d’éviter à des gens de se faire opérer ».

Si le traitement par le feu fait autant parler de lui depuis la diffusion sur Internet d’une photo d’un homme ainsi soigné au niveau des testicules, la presse chinoise tient à mettre en gardes la population contre des thérapeutes peu scrupuleux et officiant dans des endroits insalubres et avec un matériel de sécurité insuffisant.

Voir le reportage de l’AFP :


En Chine, ces «médecins» qui jouent avec le feu

Laurie Ferrère