VIDEO – Julian Assange, sa chanson et sa coupe mulet

The Juice Media est un collectif qui parodie les candidats aux élections du Sénat australien. Dans leur dernière vidéo, les humoristes accueillent Julian Assange devenu, l'espace d'un instant, un chanteur rétro à la coupe mulet.

0
1237
Julian Assange pour The Juice Media ©DR

Julien Assange, reclus depuis un an dans l’ambassade de l’Equateur à Londres, doit vraiment trouver le temps long. A tel point qu’il s’est récemment livré à un petit jeu d’acteur pour les besoins d’une vidéo de The Juice Media, un collectif qui parodie les candidats aux élections du Sénat australien.

Dans ce clip, le fondateur de Wikileaks apparaît aux côtés des personnages de Kevin Rudd (Premier ministre), Julia Gillard (Parti travailliste) et Tony Abbott (leader de l’opposition) sur fond musical de Game of Thrones. Pendant près de sept minutes, les candidats redoublent d’imagination, proposant d’ « envoyer tous les demandeurs d’asile en Papouasie-Nouvelle-Guinée » ou encore d’ « interdire l’avortement et les gays ». Mais tout ça, c’est avant l’apparition tant attendue de Julian Assange (3min50) qui, après une bref relooking, arbore une charmante coupe mulet et reprend le titre de John Farnham « You’re the Voice ». Et parodie oblige, les paroles ont été légèrement modifiées : « Nous pouvons écrire ce que nous voulons /Il faut faire fuiter les choses et êtres plus audacieux/Nous sommes tous sur écoute maintenant ».

Parodie des élections australiennes : Julian Assange a hésité

Si l’activiste, toujours sous le coup d’un mandat d’arrêt international, fait preuve de pas mal d’autodérision dans cette vidéo, The Juice Media raconte que le fondateur de Wikileaks a pris une après-midi de réflexion avant d’accepter de participer à cette parodie. Dans un communiqué, le collectif rapporte que pendant le tournage, Julian Assange « a vraiment été un chic type et a semblé apprécier ce moment passé à faire l’acteur, à chanter et à se déguiser. Ce fut comme une pause bienvenue dans sa routine habituelle dans l’ambassade d’Equateur ».

Julian Assange, lui aussi candidat au Sénat australien, chercherait-il à gagner la sympathie des électeurs ? D’après les sondages, le Wikileaks Party ne devrait recueillir que 3 à 4 % des voix. Or, pour obtenir un siège au Sénat australien, le parti devra comptabiliser, au minimum, 17 % des votes.

Maxime Quéma