VIDÉO – Pibot : les robots, bientôt pilotes d’avion ?

Des scientifiques sud-coréens ont créé Pibot, un robot capable de piloter un simulateur d'avion sur ordinateur. Pourrait-il, un jour, remplacer l'humain et assurer des vols long-courriers ? Futuriste mais pas impossible.

0
7511
Le robot maîtrise les bases du pilotage : le décollage, la montée, les virages et l’atterrissage de façon autonome. - crédit photo : IEEE Spectrum (capture d'écran) ©DR

Alors que les pilotes d’Air France entament aujourd’hui leur dixième jour de grève, voilà qui pourrait faire l’objet de revendications futures. Le trublion porte le nom de Pibot, un robot qui aurait l’intention de chiper leur place dans les années à venir. Mais, pour l’instant, il ne s’agit que de théorie.

Pibot sait piloter un simulateur de vol

L’humanoïde a été conçu par une équipe de scientifiques sud-coréens. Il n’est pas encore au point pour diriger seul un avion mais il est déjà capable de piloter un simulateur, première étape de formation. « Pibot va permettre de mettre au point un système de vol entièrement automatisé qui pourra, éventuellement, remplacer un jour les pilotes humains », a expliqué le professeur David Hyunchul Shim, l’un des concepteurs.

Le robot est plus précis que l’Homme pour certaines actions

Concrètement, le robot peut détecter les voyants du tableau de bord et les utiliser grâce à un système de reconnaissance visuelle. Pibot maîtrise les bases du pilotage : le décollage, la montée, les virages et l’atterrissage de façon autonome. Pour certaines actions, il serait même meilleur que certains pilotes expérimentés. Par exemple, il peut aligner à la perfection l’avion avec la piste au moment du départ et de l’arrivée. Mais pour le moment, une intervention humaine est nécessaire avant l’atterrissage.

Le projet a été présenté lors de la conférence internationale sur les robots intelligents et les systèmes, qui s’est tenue du 14 au 18 septembre à Chicago (États-Unis). Pibot devrait faire son premier baptême de l’air à bord d’un petit avion, adapté à ses capacités.

Lire aussi :

Le chien de berger, remplacé par un robot ?

Pepper : le robot, futur ami de l’homme ?

Pibot apprend à devenir un pilote :


© IEEE Spectrum

Cécile David