VIDÉO – Une fusée russe explose 16 secondes après son décollage

L’amélioration du GPS russe Glonass attendra. La fusée Proton-M transportant trois satellites s’est écrasée dans le désert kazakh quelques secondes après son décollage.

0
1479
La fusée russe Proton-M a explosé 16 secondes après son lancement. ®Capture d'écran ©DR

La Russie a décidément la poisse question fusée. Son Proton-M transportant trois satellites pour le système de navigation Glonass a explosé ce mardi seulement 16 secondes après son lancement à Baïkonour au Kazakhstan. Le crash de la fusée a libéré 600 tonnes de combustible hautement toxique dans l’atmosphère, mais n’a fait aucune victime.

Proton-M : une explosion rapide

Retransmis en direct par l’Agence spatiale russe (Roskosmos) et la chaîne publique Rossia 24, le lancement montre le décollage de Proton-M à 4h38, son explosion 16 secondes après et sa chute le faisant atterrir 2,5 km plus loin.

Selon un communiqué de Roskosmos, « ses moteurs ont cessé de fonctionner ». Le ministre kazakh des Situations d’urgence Vladimir Bojko précise qu’il s’agit d’un moteur du premier étage de la fusée.

Fusée russe, un nuage toxique se forme

L’accident a provoqué la création d’un cratère de 150 à 200 mètres de diamètre. D’après l’Agence spatiale kazakhe, le lanceur transportait environ 600 tonnes d’heptyle, d’amyle et de kérosène. Le patron de l’agence, Talgat Moussabaïev, précise : « Un nuage de fumée provoqué par la combustion de l’heptyle s’est formé au-dessus du territoire du cosmodrome ».

Les habitants des villes environnantes ont été encouragés à rester chez eux et à ne pas ouvrir leurs fenêtres. Une partie du personnel de Baïkonour a été évacuée. Le concepteur de Proton a toutefois minimisé les risques de pollution liés au nuage.

Le coût de la perte des trois satellites est estimé à 200 millions de dollars. En 2010, la mise en orbite de trois satellites avait déjà échouée. Le rival du GPS américain est une nouvelle fois mis en difficulté.

Charlotte Loisy