Vie Extraterrestre : Tchouri a-t-elle la réponse ?

Depuis la mi-novembre, Philae est appareillé sur la comète Tchouri. Selon les données recueillies, et des scientifiques, il pourrait y avoir une forme de vie extraterrestre. Plausible ?

0
1916
Sauf que, pour appuyer leur démonstration, les scientifiques ont utilisé une étude publiée en 1986 dans la revue Nature ©ShutterStock

Si la nouvelle a fait grand bruit, elle demande à ce qu’on s’y attarde un peu. Une forme de vie extraterrestre aurait-elle été trouvée sur la comète Tchouri ? Ici, pas de petit bonhomme vert ni d’Alien, juste une abondance de « vie organique ». C’est en tout cas la conclusion (alambiquée ?) de deux scientifiques, lors d’une conférence qui s’est tenue dimanche 5 juillet à la Royal Astronomical Society, en Grande-Bretagne.

Pour Max Wallis et Chandra Wickramasinghe, les photos prises par le robot Philae appareillé à la comète Tchouri seraient « la preuve » d’une présence de vie organique extraterrestre. Si cette hypothèse de micro-organisme sur la comète était confirmée, elle renforcerait la théorie selon laquelle les comètes ont joué un rôle important dans l’apparition de la vie sur Terre.

La loi de la réciprocité ?

Sauf que, pour appuyer leur démonstration, les scientifiques ont utilisé une étude publiée en 1986 dans la revue Nature, [NDLR : Prediction that comet Halley is dark, par J. Mayo Greenberg] qui prédit – et non établit – « la formation d’une croûte organique noire en présence de micro-organismes frappés par la lumière et d’autres rayonnements ».

Ajouter à cela une explication par réciprocité, qui est que si les photos recueillies par la mission Rosetta et le robot Philae ont mis en évidence une croûte noire ainsi que des lacs de cratères qui pourraient être constitués d’eau recongelée, c’est qu’il y a une « présence d’organismes vivants microscopiques ». CQFD.

Un scientifique habitué aux thèses farfelues

Bancale ? A dire vrai, oui. Le reste du monde scientifique l’affirme : « Il n’y a pas de vie extraterrestre sur la comète de Philae », que « l’affirmation sensationnelle selon laquelle le vaisseau Philae a atterri sur une comète grouillant de vie ne tient pas la route », et que « les preuves d’une vie éventuelle sur la comète de Philae sont, au mieux, fragiles ».

Il est à noter également que Chandra Wickramasinghe est habitué aux thèses farfelues. On lui doit notamment quelques affirmations telles que avoir la découverte de fossiles dans des météorites, que la Nasa cache des informations sur la vie sur Mars et que la grippe a une origine extraterrestre. Encore une fois, la vérité est ailleurs, et Tchouri n’a pas la réponse.

Lire aussi : VIDEO – L’histoire de Rosetta et Philae expliquée aux enfants
Lire aussi :  Rosetta : le réveil d’une sonde spatiale

Laurie Ferrère