Volcan Bardarbunga : nouvelle menace sur le trafic aérien ?

Les environs du Bardarbunga, en Islande, ont été évacués le 19 août. Le volcan est sorti de son sommeil depuis maintenant quatre jours. S'il entre en éruption, le trafic aérien pourrait être sérieusement perturbé.

0
2113
Bardarbunga - La Protection civile rappelle que l'évolution de l'activité volcanique dans les jours à venir est imprévisible. - image d'illustration - crédit photo : Burben ©ShutterStock

Le scénario Eyjafjallajökull va-t-il se reproduire ? En 2010, l’éruption du volcan islandais avait entraîné la suspension d’une partie du trafic aérien en Europe. Quatre ans plus tard, une nouvelle menace plane sur le réseau. L’un des plus grands volcans d’Islande, le Bardarbunga, est entré en activité il y a quatre jours. Hier, mardi 19 août, ses environs ont été évacués par mesure de sécurité et les services de secours ont été placés en « phase d’alerte » (AFP). Le nombre de personnes concernées est pour l’instant inconnu mais la zone, sauvage, est assez peu peuplée. Si une éruption se produit, les spécialistes pensent que l’ensemble du trafic aérien dans le Nord de l’Europe et en Atlantique-Nord pourrait être perturbé.

Bardarbunga : perturbation du trafic et risque d’inondation

Environ 2 600 petits séismes (magnitude allant jusqu’à 4,5) ont été recensés mardi matin, en quatre jours, par les équipes de surveillance du volcan. En cas d’éruption, la perturbation du réseau aérien ne serait pas le seul problème. Bardarbunga se situe sous le Vatnajökull, le plus grand glacier du pays. Des projections de cendres risqueraient de faire fondre la glace et provoquer une inondation.

Bardarbunga : il est impossible de prédire l’évolution de l’activité volcanique

Il y a quatre ans, plus de 100 000 vols avaient été annulés en un mois à cause de l’éruption du volcan Eyjafjallajökull. Plus de huit millions de voyageurs avaient été bloqués. Bardarbunga va-t-il semer la même zizanie ? Selon les dernières observations, le magma du volcan est entre trois et sept kilomètres en dessous de la surface. La Protection civile rappelle que l’évolution de la situation dans les jours et les semaines à venir est imprévisible : « Il n’y a aucun changement dans l’activité sismique pour le moment ni de signe d’éruption. (…) L’expérience prouve que l’activité sismique peut se poursuivre un long moment sans qu’une éruption ne se déclenche ».

Lire aussi :

Le mont Fuji va-t-il entrer en éruption ?

L’Europe sous la menace d’un super volcan allemand ?

Cécile David