Voyage sur Mars : 68 jours avant l’asphyxie

Des chercheurs américains ont étudié l'espérance de vie de l'être humain sur la planète Mars. D'après leurs calculs, l'Homme décéderait par asphyxie environ soixante-huit jours après son arrivée sur le sol martien.

0
2905
Mars One - Selon les chercheurs, les plantes censées nourrir les explorateurs produiront trop d'oxygène. - crédit photo : Esteban De Armas ©ShutterStock

Parcourir le sol martien. C’est le projet ambitieux de la société Mars One, qui envisage d’envoyer dans dix ans un groupe d’êtres humains sur la planète rouge dans le cadre d’un programme de télé-réalité. Mais ce rêve pourrait bien être impossible. Du moins très risqué. Selon cinq chercheurs en aéronautique du Massachusetts Institute of Technology (MIT, États-Unis), la mort de la première personne à fouler les terres de la planète Mars « arrivera approximativement au bout de soixante-huit jours de mission, par asphyxie » (AFP).

Mars One : plusieurs éléments poseraient problèmes

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont analysé par le biais de formules mathématiques complexes les ressources en oxygène et en nourriture ainsi que les divers outils technologiques qui devraient être mis à disposition des candidats participant à l’aventure Mars One. Premier souci : les plantes censées nourrir les explorateurs produiront trop d’oxygène. Et le procédé permettant d’équilibrer l’atmosphère « n’a pas encore été développé », précise le rapport. Les auteurs des travaux soulignent également que les colons dépendront d’envois de pièces détachées.

Le cofondateur et P.-D.G. de l’entreprise néerlandaise, Bas Lansdorp, reconnaît que cette dernière condition pose problème. « Ils ont raison, le plus grand défi de Mars One est de garder tout en état de marche », déclare-t-il au magazine Popular Science. Mais il assure que les données de l’étude sont incomplètes. Dans une interview accordée à l’AFP, il explique qu’il n’est pas d’accord « sur le fait que la technologie n’est pour l’essentiel pas prête ». Le système « doit encore être testé mais la technologie est là », argumente-t-il.

Le projet Mars One avance, malgré les critiques

Au total, la mission devrait coûter environ 4,5 milliards de dollars (environ 3,6 milliards d’euros), « dans le scénario le plus optimiste », assurent les chercheurs. Elle prévoit l’envoi d’une première équipe de quatre volontaires en 2024 pour coloniser Mars (aller simple). Plus de 200 000 personnes originaires de 140 pays ont envoyé leur dossier pour faire partie de l’expédition. 705 candidatures ont été retenues pour le moment.

Bien que le projet pose question d’un point de vue technique mais aussi éthique, il avance, petit à petit. En juin, Mars One a signé un accord avec Endemol, producteur de nombreuses émissions de télé-réalité. Le groupe de télévision néerlandais devrait filmer les différentes étapes de sélection et l’entraînement des aventuriers.

Lire aussi :

L’Homme n’est pas près de poser le pied sur Mars

Mars One : ces Français prêts à tout quitter

Cécile David