Yahoo Ending s’occupe de votre mort numérique

L’idée peut prêter à sourire, mais n’en est pas moins sérieuse. Comment effacer son emprunte numérique après sa mort ? Yahoo lance au Japon un nouveau service qui s’occupe de prévenir vos contacts.

0
1136
Ce mémorial en ligne, proposé par Yahoo! Ending, permettra aux proches et aux connaissances de laisser des messages. ©ShutterStock

Que devient votre identité numérique après votre mort ? Comment fermer comptes Facebook et Twitter et désactiver toutes les adresses mail ? La question de l’emprunte numérique était jusqu’à aujourd’hui sans réponse.

Un mémorial et des messages

Au Japon, Yahoo! lance un nouveau service baptisé « Ending ». Moyennant 1,80 dollars par mois, Yahoo! Ending planifie les funérailles classiques, en « partenariat » avec une grande société de pompes funèbres, mais aussi l’enterrement digital : il publie un message après le décès, mais surtout et c’est là le plus important, le service efface les données concernant le défunt de ses services en ligne.

Yahoo! Ending apparait comme une sorte de double testament : on y inscrit ses dernières volontés In Real Life et dans le monde virtuel. Le client pourra même décider de son épitaphe qui sera publiée sur une page devenant un lieu de recueillement en ligne, une sorte de mémorial. Une solution que Facebook France dit déjà proposer : « Quand on apprend qu’un utilisateur est décédé, le profil est placé en ‘mémorial’. Certaines parties du profil sont cachées pour protéger la vie privée du défunt, et la personne est retirée des groupes dont elle faisait partie ».

« Seriez-vous prêt à partir aujourd’hui ? »

Pour autant, il est difficile de savoir si Facebook prend réellement en compte les demandes de « page mémorial », et combien il en existe aujourd’hui.

Ce mémorial en ligne, proposé par Yahoo! Ending, permettra aux proches et aux connaissances de laisser des messages. Enfin, tous les documents (photos, vidéos) stockés en ligne et que vous souhaitiez voir disparaitre seront supprimés.

Yahoo! Ending répond à une réelle demande et à un manque sur ce terrain. Et l’entreprise ne manque pas d’interpeller de façon directe les internautes : « Si aujourd’hui était votre dernier jour ? Seriez-vous prêt à partir ? » interroge le slogan.

Sur le même sujet

Lire aussi : Yahoo! Vers un service à la YouTube ?

Lire aussi : Yahoo! : les webcams sous surveillance

Laurie Ferrère